Roularta n'a "aucun plan de sortie de la bourse" mais bondit de 10%

Depuis la semaine dernière, la famille De Nolf a acquis 363.312 actions Roularta supplémentaires au prix unitaire de 12,35 euros pour un montant total de 4,49 millions d’euros. ©Photo News

La famille De Nolf vient de renforcer sa présence au sein du capital de Roularta pour atteindre près de 80%. Son CEO précise toutefois qu'il n'y a aucun projet de sortie de la cote pour la société. Le titre a tout de même fini en hausse de 9,65%.

C’est l’un des serpents de mer de la Bourse de Bruxelles dont la queue fait surface de temps à autre. Comme aujourd’hui. La famille De Nolf va-t-elle lancer une offre sur Roularta dont elle est l’actionnaire amplement majoritaire?

Plus amplement encore depuis la semaine dernière. Elle a en effet acquis 363.312 actions supplémentaires au prix unitaire de 12,35 euros pour un montant total de 4,49 millions d’euros.

Suite à cette transaction, le seuil des 75% du capital a été franchi donnant lieu à la publication d’une déclaration de transparence. Il apparaît que les différentes personnes agissant de concert détiennent désormais 79,67% du groupe de médias.

De son côté, la société Bestinver Gestion détient un bloc de 9,94% ce qui fait que le "free float" (les actions non détenues en mains fermes) avoisine les 10%.

17 euros pour une sortie de bourse

Ce renforcement dans le capital constitue-t-il le prélude d’une sortie de bourse de Roularta via une offre de rachat?

Il n’y a aucun plan de sortie de la cote. Il s’agissait d’un achat opportuniste.
Xavier Bouckaert
CEO de Roularta

Ruben Devos de KBC Securities valorise l’action Roularta à 14 euros dans l’hypothèse où la société reste cotée.

Dans le scénario d’une sortie de bourse, il atteint une valorisation de 17 euros. En se basant sur une probabilité de 60% que cette hypothèse se concrétise, il confirme son objectif de cours de 16 euros avec une recommandation à "conserver". En avril 2018, KBC Securities évaluait à 70% les chances d’un retrait de la cote. 

L'action bondit

A la clôture de la Bourse de Bruxelles, l’action a bondi de 9,65% à un plus haut de 14,20 euros sur des spéculations d’une OPA éventuelle. Compte tenu d’une capitalisation boursière tournant autour de 180 millions d’euros, la famille De Nolf devrait mettre 36 millions d’euros sur la table plus une prime pour lancer une offre de rachat.

Selon Xavier Bouckaert, le beau-fils de Rik De Nolf et CEO de Roularta, il n’y a toutefois aucun projet en ce sens. "Il n’y a aucun plan de sortie de la cote. Il s’agissait d’un achat opportuniste", a-t-il affirmé à nos collègues du Tijd.

Pour Kepler Cheuvreux ("conserver"; 13,8 euros) l’acquisition de ce bloc de titres pourrait encore alimenter la spéculation sur une sortie de la cote. "Toutefois, cela reste de la spéculation et la société va probablement poursuivre sa politique de rachats".

Degroof Petercam, le troisième et dernier broker à suivre la valeur, est également à "conserver" avec un "target" de 15,5 euros.

À l’issue du premier semestre, Roularta, qui détient 50% de Mediafin, l’éditeur de L’Echo et du Tijd, a vu son chiffre d’affaires grimper de 18% à 148 millions d’euros. L’Ebitda est sorti du rouge (-5,3 millions) pour atteindre 10,7 millions d’euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect