Roularta va lancer un kiosque numérique

Afin de rajeunir son lectorat et d'élargir sa cible, Roularta (ici son CEO Xavier Bouckaert) lance un kiosque numérique. ©Kristof Vadino

D’ici la fin de ce trimestre, l’éditeur va lancer une app reprenant l’ensemble de ses titres avec abonnements multiples. Comme Netflix.

Le groupe Roularta, éditeur, entre autres, du Vif, de Trends et actionnaire à 50% de Mediafin (L’Echo, De Tijd) prépare le lancement d’un kiosque virtuel. Cette application, baptisée sobrement Roularta, devrait voir le jour d’ici la fin du premier trimestre.

Elle permettra d’accéder aux différents titres du groupe sur une même plateforme à un tarif préférentiel. Un abonné à un des titres du groupe (Le Vif, Trends, Sport/Foot Magazine, Femmes d’Aujourd’hui, Flair, Gael, Plus Magazine, Télépro…) bénéficiera de tarifs réduits sur les autres magazines sous forme digitale (quelques euros par mois).

Objectif: développer une stratégie "print + digital"» afin de toucher un autre public, rajeunir l’audience et développer les datas. En avril dernier, une plateforme expérimentale, mesmagazines.be a été testée avec succès, deux tiers des participants ayant opté pour au moins trois magazines. Ce qui a poussé le groupe à lancer concrètement le service. Outre les magazines, un feed d’actu sera proposé au lecteur avec des thématiques (actu générale, business, sport…).

200.000
utilisateurs
Roularta table sur 200.000 utilisateurs payants de son app après un an

Autre particularité, il sera possible de partager son abonnement avec les autres membres du foyer, à la manière du modèle Netflix, supplément tarifaire à l’appui.  Lors du test au printemps, près de 70% des gens avaient montré leur intérêt pour pareil service. Roularta table sur 200.000 utilisateurs payants après un an. Le développement de l’app a nécessité un investissement de 0,5 million d’euros. A cela s’ajoutera une campagne marketing pour développer la notoriété au sein du grand public de la marque Roularta, encore très associée au B-to-B. 

Un nouveau Vif

A plus court terme, Roularta lance ce jeudi une nouvelle formule pour son navire amiral côté francophone, Le Vif. Le magazine, dont la vieille maquette est héritée de L’Express français, sera moins austère, plus lisible avec davantage d’entrées de lecture, le tout via un nouveau découpage en 4 piliers (actu, débat, culture et info positive), de nouveaux chroniqueurs, une interview d’un patron "inspirant", etc. Objectif: développer les ventes (40.000 exemplaires par semaine) et rajeunir un lectorat vieillissant (plus de 60 ans en moyenne pour les abonnés, soit 90% des ventes).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés