RTL devrait lancer sa série belge à la rentrée de septembre

©Copyright RTL Belgium

Arrivée de TF1, recul du marché pub, plan de transformation Evolve… à l’heure des bilans, le cœur n’est pas à la fête chez RTL Belgium. Pourtant, les audiences ont rarement été meilleures selon le directeur de la télévision Stéphane Rosenblatt.

1/ Audiences en hausse

RTL assure avoir connu un excellent exercice. Sur la cible élargie des 18-64 ans, entre midi et minuit, la chaîne privée a atteint 32,4% de parts de marché. RTL place 17 émissions dans le top 30 des programmes et 24 si on enlève les matchs des Diables diffusés par la RTBF.

"C’est notre meilleure rentrée et même notre meilleure année depuis 2006, assure Stéphane Rosenblatt. Ce qui nous rassure c’est que cela valide notre stratégie, beaucoup de nos nouveautés marchent très bien comme ‘’Mariés au premier regard’, ‘’Steph fait le job’’ ou ‘’Face cachée’’ qui dépassent les 30% de parts de marché".

"Nos bonnes audiences valident notre stratégie de production locale."
stéphane rosenblatt
directeur de la télévision chez RTL belgium

Le patron de la télé détaille. "Le contexte est difficile. Avec la nouvelle concurrence de TF1, la fragmentation du marché, la multiplication de l’offre, nous aurions pu choisir la facilité et devenir un agrégateur. Nous avons opté pour un choix beaucoup plus difficile et plus coûteux, celui de la production propre qui permet de nous différencier de la concurrence. En 2017, nous avons proposé 50 programmes locaux dont 15 nouveautés."

2/ Perspectives incertaines

L’année 2018 s’annonce incertaine. Le marché pub n’affiche pas de signe de redressement et, après des débuts mitigés, l’effet TF1 devrait se faire sentir. Le plan Evolve, qui prévoit la suppression de 105 emplois, tarde à se concrétiser. La direction espérait le boucler fin 2017 mais la phase d’information traîne. Le management a déjà répondu à 480 questions écrites! Suivra la phase de négociation. Bref cela pourrait encore durer des mois.

Stéphane Rosenblatt se veut volontariste. "Nous allons garder notre stratégie car le plan Evolve dégage des marges pour cela. Même si nous allons devoir revoir nos modes de fonctionnement". RTL entend ainsi faire accoucher en 2018 deux grands projets. Une plateforme de vidéo en ligne et une série belge.

3/ Plateforme de vidéo en ligne d’ici le printemps

Alors que la RTBF a pris le large avec Auvio, RTL lancera son propre outil de vidéo en ligne avant la fin mars, financé par la publicité. Il sera inspiré de 6play, la plateforme de sa cousine française M6 car, dit Stéphane Rosenblatt, "cela ne sert à rien de réinventer la roue, il faut profiter des synergies au sein du groupe. On pourra revoir nos contenus et en visionner certains en direct".

Pour accéder à 6play, il faut s’inscrire et indiquer ses genres de programmes préférés. Ce qui permet de mieux connaître le profil des visiteurs et d’utiliser ces données à des fins de marketing. Plus de 15 millions d’inscrits à 6play!

4/ Série belge à la rentrée

Annoncé depuis des lustres, on croyait le projet rangé au placard. Il n’en est rien. Le tournage de cette série policière en 6 ou 8 épisodes, vient de débuter. Le projet est mené par le producteur Everlasting avec BeTV et RTL. Il est financé en partie avec le Tax shelter est les fonds audiovisuels régionaux.

"On va bien sûr vouloir nous comparer avec ce que fait la RTBF en la matière, sauf que nous ne sommes pas à la manœuvre, nous ne sommes que coproducteurs minoritaires et diffuseurs", relève Stéphane Rosenblatt. Le financement n’est pas non plus le même car nous n’avons pas accès au fonds des séries belges". Le budget sera donc inférieur aux 300.000 euros prévus pour l’épisode des séries de la RTBF. La série devrait être diffusée après l’été et pourrait servir de tête de gondole pour la rentrée ertéelienne en septembre.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés