RTL renonce aux subsides de la Fédération Wallonie-Bruxelles

D'après sa direction, la situation financière de RTL s'est améliorée, ne justifiant plus l'octroi d'un subside. ©BELGA

Sa situation financière s'améliore, rendant cette demande moins intéressante au vu des contraintes qu’elle entraînait.

Rebondissement dans le dossier RTL. La chaîne privée renonce à solliciter un subside de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour faire face à la perte de revenus publicitaires entraînée par la crise du coronavirus, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

On se souvient qu’au plus fort de la crise sanitaire, RTL Belgium était allé trouver le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour lui demander de lui venir en aide alors que ses recettes publicitaires s’effondraient. On parlait à l'époque d'un manque à gagner d'une trentaine de millions d'euros. En échange de cette aide d'État, étalée sur quatre exercices, RTL s'engageait à opter à nouveau pour une licence belge, à se soumettre au contrôle du CSA et à abandonner son statut luxembourgeois. L'opération devait en outre obtenir l'aval de la Commission européenne. Chez RTL on assure que ce changement de cap n’est en rien lié à ce dernier point.

30
millions d'euros
C'est le montant de l'aide que RTL Belgium avait obtenue de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Conjoncture plus favorable

Fin août, Philippe Delusinne, CEO de RTL Belgium, avait indiqué à L'Écho que ce montant de 30 millions pourrait diminuer si la conjoncture publicitaire devait soudain s'améliorer. C'est apparemment le cas puisque dans son communiqué, RTL Belgium explique que depuis le mois d'août, les signes d'une reprise économique tendent à faire disparaître une des raisons de l'accord de principe. "En effet, contrairement aux prévisions, la situation financière dramatique de RTL ne semble pas s'être installée dans la durée. C'est dans ce contexte que le conseil d'administration a décidé vendredi de renoncer à l'aide du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et, de là, au projet dans son ensemble", lit-on dans son communiqué qui précise que "sa volonté d'offrir une information pluraliste de qualité demeure intacte". Contactée, la direction n'a pas souhaité commenter davantage.

"Contrairement aux prévisions, la situation financière dramatique de RTL ne semble pas s'être installée dans la durée."
RTL Belgium

Conditions contraignantes

De son côté la ministre des médias Bénédicte Linard (Ecolo) signale, dans un communiqué, prendre acte de la décision de RTL Belgium. Elle indique que la Fédération Wallonie-Bruxelles avait au cours des discussions rappelé les engagements auxquels avait souscrits RTL Belgium en contrepartie d’un soutien. Parmi ceux-ci : le non versement de dividendes, la garantie du maintien de l‘emploi, l’objectivation de la perte, des investissements dans la production locale, comme le fonds séries, les maintien des programmes d’information, etc.

Face à ces conditions le CA de RTL Belgium a fait ses comptes. Et semble avoir jugé que le jeu n’en valait pas la chandelle. "Le CA s'est posé la question de savoir s'il était encore logique pour une entreprise privée de demander des subsides alors que sa situation fiancière s'améliore, commente Bernard Marchant, CEO du groupe Rossel, et administrateur de RTL Belgium; ceci d'autant plus que l'octroi de cette aide était assortie de conditions contraignantes dans la libre gestion d'une société privée".

Licence luxembourgeoise

RTL Belgium continuera donc à opérer sous licence luxembourgeoise. La ministre Linard précise toutefois que des démarches en vue du rattachement RTL Belgium à l’autorité du CSA de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont déjà été entreprises. Elle rappelle que le travail se poursuit concernant la transposition de la directive SMA et que le décret à ce sujet sera prochainement soumis au parlement. Dans l’entretien accordé à L’Echo fin août Philippe Delusinne, estimait lui que « rien n’ oblige RTL à revenir en Belgique, pas même la nouvelle directive SMA. » La bataille juridique ne fait donc que (re)commencer.  

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés