Showtime pour Quibi, nouveau Netflix en version courte

L'actrice de "Game of Thrones" Sophie Turner fait partie du casting de choc aligné par Quibi en ce jour de lancement. ©Photo News

Fort de 1,75 milliard de dollars levés auprès de mastodontes, ce nouveau venu de la vidéo à la demande entend se démarquer. Sa clé? Des épisodes de moins de 10 minutes. En format horizontal... ou vertical.

La population confinée, le streaming enregistre un boom par ricochet. Une aubaine pour Quibi qui levait justement le rideau sur son nouveau service de vidéo à la demande ce lundi. Sous le regard attentif de ses actionnaires, de Goldman Sachs à Disney en passant par Alibaba, Warner Bros ou encore Liberty Global (maison-mère de Telenet ), qui ont au total déboursé quelque 1,75 milliard de dollars pour soutenir le projet. À titre de comparaison, il aura fallu 5 ans à la maison-mère de TikTok pour arriver à dépasser la barre du milliard levé, 7 ans à Spotify, 9 à Hulu.

1,75
milliard $
En deux ans, Quibi a levé 1,75 milliard de dollars auprès de poids lourds tels que Goldman Sachs, Disney, Alibaba ou encore Warner Bros.

Le concept est simple: des séries au format court (moins de 10 minutes), du niveau de qualité offert par la télé mais taillé pour être consommé en mobilité. Vidéos au format vertical à la clé – et/ou horizontal pour ceux que cela dérangerait. De quoi permettre à l’utilisateur de visionner un condensé de ce qui se veut de mieux pour ce qui fait désormais office de nouveau petit écran: le smartphone.

Une cinquantaine de titres sont d’ores et déjà disponibles, avec un casting de choc: de l’actrice de la série "Game of Thrones" Sophie Turner au basketteur LeBron James, ou encore à l’acteur germano-autrichien Christoph Waltz. De quoi tenter de venir porter un coup – en tout cas, c’est l’idée – à Netflix, tout en rajoutant une couche de disruption à la classique télé.

Et si la BBC participe en proposant un programme d'actualité aux utilisateurs, Quibi entend faire la part belle aux contenus propres. À coups de gros billets. Ce nouvel acteur du secteur a déboursé de l’ordre de 6 millions de dollars par heure de programmation, signant au passage des contrats avec des noms bien connus d’Hollywood: Steven Spielberg, Antoine Fuqua ("Le Roi Arthur", "Shooter tireur d'élite"…), Guillermo del Toro ("Hellboy", "Blade 2") ou encore l’actrice reconvertie productrice Reese Witherspoon ("Gone Girl", "La revanche d'une blonde").

175
séries originales
Sur sa première année, Quibi entend mettre à disposition quelque 175 séries originales, fortes de 8.500 épisodes au total.

Proposé à 8,99 euros par mois (dans sa version sans pub), le service de vidéo à la demande entend mettre à disposition trois heures de nouveau contenu par jour. Avec en ligne de mire de lancer 175 séries originales – pour 8.500 épisodes – dans sa seule première année.

Un défi de taille? Certainement. Mais Quibi pourra compter sur l’expérience de sa CEO, Meg Whitman, qui fut patronne du groupe d’informatique Hewlett-Packard de 2011 à 2019. De même que sur celle de son fondateur Jeffrey Katzenberg, connu notamment pour avoir cofondé le studio Dreamworks aux côtés de Spielberg.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés