Thomas Rabe (RTL Group): "Ce qui vaut pour M6 et la France vaut pour tous les pays européens"

Thomas Rabe, CEO de RTL Group, a confirmé la rumeur qui enflait ces dernières semaines. ©EPA

RTL Group a confirmé étudier la cession du français M6, pour lequel les marques d'intérêt sont nombreuses. Mais l'heure de la consolidation concerne tout le marché européen. Côté résultats, ils sont en recul, y compris en Belgique.

La rumeur enflait depuis plusieurs semaines, la voici désormais confirmée. "Nous évaluons actuellement notre participation de contrôle dans le diffuseur français Groupe M6", a fait savoir ce vendredi Thomas Rabe, CEO de RTL Group, en marge des résultats annuels du groupe audiovisuel.

RTL Group est actionnaire à hauteur de 48% du deuxième groupe audiovisuel hexagonal (M6, RTL, Paris Première,...) où l'on retrouve aussi la Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP) de la famille Frère, forte de 7,2%.

Il n'en fallait pas plus: le titre M6 bondissait de plus de 7% en Bourse de Paris en matinée, tandis que le cours de l'action RTL Group augmentait de 0,6%.

"Nous évaluons actuellement notre participation de contrôle dans le diffuseur français Groupe M6."
Thomas Rabe
CEO de RTL Group

Après tout, l'intérêt est là. Plusieurs acteurs se bousculent pour reprendre ce morceau de taille du "PAF" (pour "paysage audiovisuel français"), comme on le dit dans le jargon. Parmi les intéressés, la presse française cite depuis plusieurs jours déjà les noms de Vivendi (Canal+), Bouygues (TF1), Altice (BFMTV, RMC), ou encore un consortium dirigé par l'homme d'affaires français et fondateur de Free (Iliad) Xavier Niel, que l'on retrouve aussi derrière le groupe audiovisuel Mediawan (AB, Lagardère Studios...).

Surprise du chef, Mediaset, le groupe audiovisuel italien propriété de la famille Berlusconi, est lui aussi de la partie. Et ce, alors même qu'il ne s'était plus risqué sur le marché de la TV en France depuis l'échec de La Cinq au début des années 1990.

"Il existe de solides arguments en faveur d’une consolidation du secteur européen de la diffusion."
Thomas Rabe
CEO de RTL Group

Du côté de RTL Group, aucune idée de timing n'a été donnée. D'ailleurs, "il n’y a aucune certitude" que le processus engagé autour de M6 "puisse mener à un quelconque accord ou à une transaction", a rapidement ajouté Thomas Rabe. Après tout, il faudra peut-être composer avec une immixtion éventuelle dans le dossier de Bercy (le ministère de l'Économie et des Finances). Comme ce fut déjà le cas lors de la tentative de rachat de Carrefour par le canadien Couche Tard.

Belgique comprise

Pour autant, un autre élément est à noter dans les propos tenus par Thomas Rabe: le raisonnement qui prévaut pour le marché français et M6, à savoir qu'il existe "de solides arguments en faveur d’une consolidation du secteur de la diffusion", "s'applique à tous les pays européens", nous a-t-il indiqué. En ce compris à la Belgique donc, où les éditeurs de presse Rossel, IPM, Mediahuis et Mediafin ont récemment cédé à RTL Group leur participation au sein de RTL Belgium pour un montant non divulgué. De quoi "faciliter la gestion", évoquait alors Philippe Delusinne, CEO de RTL Belgium. Mais aussi ouvrir la porte à d'éventuels mouvements futurs.

9,5%
Le chiffre d'affaires de RTL Group a chuté de 9,5% l'an dernier pour s'établir à 6 milliards d’euros. La faute aux lourdes conséquences de la pandémie sur le marché publicitaire.

Le chiffre d'affaires de RTL Group a chuté de 9,5% l'an dernier pour s'établir à 6 milliards d’euros. La faute aux lourdes conséquences de la pandémie sur le marché publicitaire. L'excédent brut d'exploitation (ebitda) a, lui, baissé de 26% à 853 millions d'euros sur la période. Un léger mieux est désormais attendu courant 2021.

RTL Belgium en recul

Alors que ses audiences ont pourtant progressé (36,1% de parts de marché sur les cibles commerciales – les 18-54 ans – contre 34,5% en 2019), RTL Belgium a connu un exercice 2020 difficile, les annonceurs ayant mis le frein à main sur leurs investissements publicitaires. Selon le groupe RTL, le marché pub télé en Belgique francophone a ainsi reculé de 10,3% en 2020. Conséquence, le chiffre d’affaires de RTL Belgium est passé de 185 à 159 millions d’euros, soit une chute de 14%. Son résultat opérationnel (ebita) a quant à lui été divisé par 2, passant de 36 à 16 millions d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés