Publicité

"Tout cela a été une énorme erreur. Mon erreur"

©AFP

Dans une entretien accordé à la presse mercredi soir, Mark Zuckerberg a reconnu une "énorme erreur" de la part du réseau social. Le patron a aussi indiqué que ses équipes avaient pris la pleine mesure de l'affaire Cambridge Analytica "il y a de cela quelque jours" à peine.

Mea culpa, tel est en substance le message qu'a souhaité faire passer Mark Zuckerberg, fondateur et CEO de Facebook, mercredi soir lors d'une conférence de presse téléphonique à laquelle étaient invités des journalistes du monde entier.

Le patron a reconnu que "tout cela a été une énorme erreur. Mon erreur". En cause, le fait que "Facebook est une entreprise idéaliste et optimiste", selon lui. "C'est pourquoi, durant la première décennie, nous nous sommes véritablement concentrés sur les bienfaits de connecter les gens".

Cela a été une énorme erreur. Mon erreur.
Mark Zuckerberg
CEO de Facebook

Sauf que "désormais, il apparaît clairement que nous n'en avons pas fait assez pour prévenir les abus et réfléchir à comment nos outils peuvent être utilisés à mauvais escient. Je parle ici des fake news, des discours haineux, des soupçons d'ingérence,... et maintenant, de l'accès aux données par les développeurs. Nous n'avons pas eu une vue assez large sur ce que y était pourtant de notre responsabilité." Or, "c'est à nous de nous assurer que nos outils sont utilisés correctement".

Un rendez-vous manqué quand on sait depuis peu que les informations personnelles de quelque 87 millions d'utilisateurs pourraient avoir été collectées par Cambridge Analytica, contre une précédente estimation qui faisait elle état de 50 millions d'utilisateurs. "Nous avons pris pleinement connaissance de la situation il y a de cela quelque jours", a précisé Mark Zuckerberg.

Sur la question d'un potentiel problème de gouvernance et de savoir si des discussions ont eu lieu au sein du conseil d'administration de Facebook quant à un pas de côté de Mark Zuckerberg, le patron a esquivé d'un simple "pas que je suis au courant". Continuera-t-il à diriger le réseau social? "Oui".

Mark Zuckerberg sera auditionné la semaine prochaine, le 11 avril, devant des commissions du Congrès des Etats-Unis au sujet de l'affaire Cambridge Analytica.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés