Un fournisseur de données à l'amende... après un piratage

©REUTERS

Le fournisseurs de données Equifax doit payer 650 millions de dollars pour négligence après s'être fait pirater les données de 143 millions d'Américains.

Le fournisseur de données financières Equifax va verser jusqu'à 650 millions de dollars (579 millions d'euros), un montant record, pour mettre un terme aux enquêtes des autorités fédérales US et de quasi tous les Etats américains portant sur un piratage massif dont il a été la cible en 2017, a annoncé la Commission fédérale du commerce (FTC).

L'inaptitude, la négligence et les normes de sécurité laxistes de cette société ont mis en péril l'identité de la moitié de la population américaine.
Letitia James
Procureure générale de l'État de New York

Cet accord, qui représente l'amende la plus élevée jamais infligée pour une violation massive des données, met fin aux multiples enquêtes ouvertes par la FTC, la Commission de la protection financière des consommateurs (CFPB) et la quasi-totalité des procureurs généraux des Etats américains. Il éteint également les recours collectifs entrepris contre la société.

Fonds de dédommagement

Selon les termes de cet accord, Equifax créera un fonds de dédommagement de 300 millions de dollars pour les consommateurs lésés, qui pourrait atteindre 425 millions de dollars, en fonction de son utilisation. Equifax versera également une amende de 175 millions de dollars aux États et de 50 millions de dollars au CFPB. Le groupe a aussi accepté de renforcer ses pratiques de sécurité et de faire évaluer ses politiques régulièrement par une tierce partie.

"L'inaptitude, la négligence et les normes de sécurité laxistes de cette société ont mis en péril l'identité de la moitié de la population américaine", a déclaré la procureure générale de l'État de New York, Letitia James, dans un communiqué.

Equifax, l'une des trois principales sociétés d'évaluation de cote de crédit, a révélé en 2017 qu'une atteinte à la sécurité des données avait compromis les informations personnelles, y compris les numéros de sécurité sociale, de 143 millions d'Américains. L'affaire a notamment provoqué le départ de plusieurs responsables du groupe, dont son PDG.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect