Un premier semestre "un peu inférieur aux prévisions" pour Roularta

Xavier Bouckaert, CEO de Roularta ©BELGA

Pointant du doigt une baisse du marché publicitaire, Roularta craint de ne pas pouvoir rencontrer les prévisions pour son premier semestre 2018.

Le groupe de médias Roularta a annoncé ce lundi que "les premières indications" pour son premier semestre 2018 sont "quelque peu inférieures aux prévisions", en raison notamment d'une baisse du marché publicitaire.

Roularta annonce également la distribution d'un dividende intérimaire de 5 euros brut par action.

"Côté publicité, on observe, suivant le type de média (médias locaux, magazines et publications en ligne), une baisse de 5 à 10% par rapport à l'an dernier. Le marché publicitaire affiche toujours une évolution en dents de scie, et il reste difficile de formuler une prévision pour l'exercice entier", souligne Roularta dans un communiqué.

S'agissant des magazines, "le marché des lecteurs est stable grâce au grand nombre d'abonnements" tandis que le chiffre d'affaires de l'imprimerie "a légèrement baissé par rapport à l'an dernier".

S'agissant des magazines, "le marché des lecteurs est stable grâce au grand nombre d'abonnements" tandis que le chiffre d'affaires de l'imprimerie "a légèrement baissé par rapport à l'an dernier". Les titres rachetés à Sanoma devraient en outre contribuer, dès le second semestre, à l'ebitda de Roularta.

Sanoma Belgique a récemment cédé ses titres de presse féminine (Libelle/Femmes d'aujourd'hui, Flair, Gaël/Feeling, La Maison Victor, SheDeals, Loving You, Communiekrant) au groupe Roularta. Par ailleurs, le conseil d'administration de Roularta a approuvé la distribution d'un dividende intérimaire de 5 euros brut par action, après la réalisation d'une plus-value de 145,7 millions d'euros sur la vente de sa participation de 50% dans Medialaan.

"Après la période d'arrêt imposée par le règlement relatif aux abus de marché, les actionnaires de référence de Roularta utiliseront le dividende intérimaire pour réaménager l'actionnariat de référence, la société Koinon SCA (famille De Nolf) reprenant un paquet d'actions de la société West Investment Holding (famille Claeys). Cette dernière demeurera actionnaire du groupe avec 500.000 actions", précise encore le groupe de médias.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content