Publicité

Une version bruxelloise pour le magazine liégeois Sirop

De gauche à droite: Clément Jadot, Kathleen Wuyard, Philippe Berkenbaum et Thierry Fiorilli. ©Sirop de Bruxelles

L’ex-rédacteur en chef du Vif Thierry Fiorilli et le journaliste Philippe Berkenbaum lancent une version bruxelloise du magazine gratuit liégeois, Sirop.

Non, on ne vous parle pas du célèbre sirop à tartiner, mais d’un nouveau magazine lifestyle gratuit. Lancé fin 2020 en pleine pandémie par deux Liégeois en vue, Kathleen Wuyard et Clément Jadot (à base du site boulettesmagazine.be, bien connu en Cité ardente), le trimestriel Sirop s’apprête en effet à connaître déjà une déclinaison bruxelloise. Derrière ce projet, deux anciens du Soir, Thierry Fiorilli et Philippe Berkenbaum, le premier ayant été aussi rédacteur en chef du Vif.

"Nous pensons qu’il y a de la place pour un magazine gratuit, mais de qualité, que l’on aime conserver."
Philippe Berkenbaum
Cofondateur de l'édition bruxelloise de Sirop

Distribué dans une centaine de lieux branchés de la capitale et de sa périphérie -  horeca, espaces culturels, etc - il sera financé uniquement par la publicité. Un fameux défi en période de crise sanitaire durant laquelle les annonceurs mettent la pédale douce sur leurs investissements. Mais le bon accueil du premier numéro liégeois a incité ces deux vieux briscards de la presse de se lancer dans l’aventure. "Nous n’avons pas grand-chose à perdre", indique Philippe Berkenbaum. "Nous pensons qu’il y a de la place pour un magazine gratuit, mais de qualité, que l’on aime conserver."

100
points de distribution
Le magazine sera disponible dans une centaine de lieux "branchés".

Parution saisonnière

Au menu: des sujets de société, vie nocturne, gastro, bons plans, évasion,... le tout dans une mise en page élégante. Pour amorcer la pompe, ils ont lancé un crowdfunding auprès de la plateforme bruxelloise Growfunding. Objectif : lever 25.000 euros. De quoi contribuer au lancement de deux numéros cette année, un en juin - dont la thématique sera liée aux "jeunes pousses" dans tous le sens du terme - et un l’automne prochain avant de suivre une parution au rythme des saisons. Optimistes, les initiateurs tablent sur le break-even dès cette année et sur des bénéfices en 2022.

©Sirop de Bruxelles

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés