YouTube Kids débarque en Belgique

©youtube

L'application vidéo, lancée par Google, est dédiée aux enfants. Des outils sont prévus afin de sélectionner les chaînes et limiter la durée d'utilisation.

C'est parti, les "kids" ont désormais leur propre plateforme YouTube. Google a lancé ce mardi le service de vidéo en Belgique. Cette application, dédiée aux enfants, prévoit des outils pour sélectionner les chaînes qu'ils peuvent regarder et limiter la durée d'utilisation.

Concrètement, Google a imaginé cette application pour les 3-12 ans, avec des images colorées, des icônes bien visibles et même une fonctionnalité de recherche vocale. Les plus petits pourront ainsi trouver des vidéos même s'ils "ne peuvent pas encore lire ou écrire". 

Les parents restent maîtres à bord

L'avantage, pour les parents, c'est qu'ils pourront - s'ils le souhaitent - sélectionner spécifiquement les vidéos et les chaînes que leurs enfants peuvent regarder, voire interdire carrément certains contenus. Un minuteur leur permet aussi de gérer le temps que les gamins passent sur l'app.

Ce nouveau produit de Google est financé par la publicité. La multinationale souligne qu'aucune réclame pour des produits alimentaires ou des boissons, des jeux vidéo ne sera diffusée, ni les bandes-annonces de films destinés aux enfants de plus de 13 ans.

Pour éviter la pub, les parents peuvent souscrire un abonnement pour 9,99 euros par mois. L'application - qui peut être téléchargée sur smartphone, tablette, télévision intelligente ou console - a été lancée en 2015 aux États-Unis. Elle est aujourd'hui implantée dans 53 pays. 

Et les autres? 

YouTube n'est pas le seul à décliner sa plateforme en version "enfants". En effet, au nord du pays, il existe déjà Wikikids, une version "kids" (en néerlandais) de Wikipedia. En France, il existe Qwant Junior, à l'initiative du gouvernement, qui est un moteur de recherche adapté aux enfants âgés de 6 à 12 ans. Ce moteur de recherche possède une liste noire de sites jugés violents ou pornographiques, basée sur celle établie par l'université de Toulouse, et bloque les liens de commerce en ligne. Qwant ne trace pas non plus ses utilisateurs et ne vend pas leurs données personnelles. 

Safer internet Day

Le lancement de YouTube Kids intervient par ailleurs le jour du Safer internet Day, un événement international annuel lancé par Insafe. A cette occasion une centaine de collaborateurs de Proximus et de Microsoft se rendent ce mardi dans plus d'une centaine de classes de primaire afin sensibiliser les enfants aux dangers d'internet et à la nécessité d'en faire usage de manière responsable et sécurisée. Au total "plus de 3.000 élèves" devraient être sensibilisés ce mardi en Belgique. Les collaborateurs appelés à s'exprimer ont reçu une formation spécifique de Child Focus. 

La problématique des jeunes et d'internet ne se pose pas uniquement en matière de sécurité. D'autres questions surgissent:

→ L'âge requis pour aller sur le net:

Selon les psychologues, mettre un enfant de moins de 9 ans devant internet est difficile. Cet outil pose en effet des problèmes spécifiques qu'il est difficile d'expliquer aux plus jeunes. En Fédération Wallonie-Bruxelles, une campagne préconisait l'interdiction de la télé avant 3 ans, des consoles de jeux avant 6 ans, d'internet avant 9 ans et des réseaux sociaux avant 12 ans. 

Il y a aussi l'aspect santé, alors qu'on reproche déjà à notre jeunesse son addiction aux écrans: 

Plusieurs études montrent que les heures passées sur des écrans ne sont pas sans conséquence pour la santé de l'enfant. Aux États-Unis, 4.500 enfants de 9 à 10 ans ont subi une IRM (imagerie à résonance magnétique). Les résultats ont montré que le cerveau d'enfants passant plus de 7 heures par jour sur des smartphones, tablettes et autres jeux vidéos présentait un amincissement prématuré du cortex, l'écorce cérébrale qui traite les informations envoyées au cerveau par les cinq sens.

D'autres études pointent des troubles du sommeil, des troubles identiques aux troubles autistiques, des troubles cognitifs, voire un manque de sociabilisation. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect