Zuckerberg va s'expliquer en personne au Parlement européen... mais à huis clos

©AFP

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a accepté de rencontrer dans les prochains jours, à Bruxelles, des eurodéputés qui réclamaient sa venue pour s'expliquer sur l'utilisation des données personnelles de ses millions d'utilisateurs après le scandale Cambridge Analytica.

Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Facebook, répondra en personne aux questions des députés européens sur la captation des données personnelles de 87 millions d'utilisateurs de la plate-forme. C'est le président du Parlement européen, Antonio Tajani, qui l'annonce ce mercredi, ajoutant qu'il pourrait être entendu dès la semaine prochaine.

Facebook est très critiqué depuis les révélations, mi-mars, de l'utilisation des données de 87 millions de ses utilisateurs obtenues de manière inappropriée par la firme de marketing politique Cambridge Analytica, qui a notamment travaillé sur la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016.

Cette rencontre se tiendra à huis clos au cours d'une "conférence des présidents", qui a lieu traditionnellement le jeudi, a précisé une source au Parlement.

Le président du groupe libéral (Alde), Guy Verhofstadt, a d'ores et déjà annoncé qu'il boycotterait la rencontre si elle se tenait effectivement en privé. "Il doit s'agir d'une audience publique - pourquoi pas un Facebook Live ?", a tweeté l'ancien Premier ministre belge.

"Etant donné la profonde méfiance causée par le scandale de Cambridge Analytica, cette réunion doit être publique", ont surenchéri les coprésidents du groupe écologiste, Philippe Lamberts et Ska Keller.

Mark Zuckerberg sera par ailleurs reçu mercredi prochain, le 23 mai, en compagnie d'autres dirigeants d'entreprises du secteur high tech, par Emmanuel Macron. Quelques semaines après le scandale Cambridge Analytica, "les discussions vont être assez rudes", prédit-on à l'Elysée.

Le Parlement britannique souhaitait aussi auditionner Zuckerberg mais la plate-forme a envoyé fin avril à Londres son directeur des technologies, Mike Schroepfer.

"Je me félicite de la décision de Mark Zuckerberg de se présenter en personne devant les représentants de 500 millions d'Européens. C'est un pas dans la bonne direction pour rétablir la confiance", a ajouté Tajani.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content