90 emplois sur la sellette chez Baxter à Braine-l'Alleud

©BELGA

La direction évoque une volonté de simplifier et de rendre plus efficace la structure organisationnelle du site brainois.

La direction de Baxter a confirmé ce mercredi matin au cours d'un conseil d'entreprise son intention de réduire de 88 emplois le personnel sur le site de Braine-l'Alleud. Des membres de ce personnel, soit environ 450 personnes réparties sur trois entités, se disent abasourdis.

Si des licenciements perlés avaient déjà eu lieu ces derniers mois, les travailleurs ne s'attendaient pas du tout à une telle annonce. La direction évoque une volonté de simplifier et de rendre plus efficace la structure organisationnelle du site brainois. 

Les trois entités de Baxter à Braine-l'Alleud, notamment la Recherche & Développement (46 emplois menacés) et le support international, sont touchées par ces intentions de licenciements. L'annonce faite par la direction déclenche la première phase de la loi Renault sur le licenciement collectif.

"Nous sommes en train de rencontrer les travailleurs: il n'y a pas d'appel à des actions pour l'instant, tout le monde digère la nouvelle, et les gens sont abasourdis", indique le permanent CNE Michel Barbuto. "D'autant que ce sont des travailleurs impliqués dans leur job, des chercheurs qui donnent le meilleur d'eux-mêmes dans des conditions pas évidentes. Aujourd'hui, ils ne comprennent pas, il y a une certaine amertume."

L'objectif des représentants du personnel, au cours des discussions qui vont s'ouvrir avec la direction, "sera de minimiser l'impact en termes d'emploi". "Notamment en suggérant des transferts ou des mutations en interne, mais c'est encore un peu tôt à ce stade: on va d'abord examiner attentivement le plan qui nous sera présenté par la direction", conclut le permanent.

Baxter est présent depuis 1954 en Belgique, quand notre pays a été choisi pour la première implantation du groupe hors des Etats-Unis. Mais le profil de la société a considérablement évolué ces dernières années, y compris chez nous. En mai 2015, Baxter s'est scindée en deux entreprises internationales de soins de santé indépendantes, Baxter et Baxalta, cette dernière découlant de la branche d’activité BioScience de Baxter.  En Belgique, les deux entreprises ont conservé chacune d’importantes  installations séparées à Lessines. Baxalta de son côté a ensuite  été rachetée par l’irlandais Shire, lequel a été repris en 2018 par le japonais Takeda.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content