Accord historique entre Galapagos et Gilead, l'action bondit

©Bloomberg

Le géant américain va investir 5 milliards de dollars supplémentaires dans la biotech belge, via notamment une prise de participation plus importante dans la société. L'accord sur le filgotinib, le produit phare de Galapagos, a également été revu. Le titre de la biotech prend plus de 15% dans les premiers échanges boursiers.

Galapagos  et son partenaire américain Gilead ont annoncé ce dimanche avoir conclu une collaboration mondiale de recherche et développement de 10 ans. "La conclusion de cet accord historique avec notre grand partenaire Gilead fera date dans l’année de votre 20e anniversaire", a réagi Onno van de Stolpe, CEO de Galapagos, dans le communiqué. "Nous bénéficierons largement de l'expertise et de l'infrastructure de Gilead, et sommes convaincus que cette collaboration accélérera le développement des candidats médicaments de notre portefeuille."

Selon les termes de cet accord, la biotech belge recevra un paiement initial de 3,95 milliards de dollars et une prise de participation directe de 1,1 milliard de dollars de la part de Gilead. Le géant américain augmentera ainsi sa participation dans Galapagos, passant d'environ 12,3 % à 22 %, via la souscription de nouvelles actions à un prix de 140,59 euros l'unité. Ce qui représente une prime de 20 % par rapport au prix moyen de ces 30 derniers jours. Et de 9.7% par rapport au cours de clôture de vendredi.

22%
Gilead augmente sa participation
Gilead va augmenter sa participation dans Galapagos, passant d'environ 12,3% à 22%, via la souscription pour de nouvelles actions à un prix de 140,59 euros l'unité. Soit une prime de 20% par rapport au prix moyen de ces 30 derniers jours.

Gilead désignera également deux personnes au Conseil d'administration de Galapagos après la clôture de la transaction.

→ Le titre de la biotech belge bondit de plus de 15% à l'ouverture des marchés ce lundi.

Une autonomie garantie

Galapagos a l'intention de demander le consentement des actionnaires pour émettre deux warrants permettant à Gilead d'augmenter encore sa participation jusqu'à 29,9 %. Pour contrer toute spéculation, l'accord prévoit également un moratoire de 10 ans limitant la faculté de Gilead de chercher à acquérir Galapagos ou à augmenter sa part dans Galapagos au-delà de 29,9 %, sous réserve d'exceptions limitées.

La biotech belge sera davantage impliquée dans la stratégie mondiale du filgotinib et participera plus largement à la commercialisation du produit en Europe.

La société belge utilisera ces fonds pour étendre et accélérer ses programmes de recherche et de développement. Elle financera et dirigera de manière autonome toutes les activités de découverte et de développement jusqu’à la fin de la Phase 2. Après l’achèvement d'une étude de Phase 2 qualifiante, Gilead aura la possibilité d'acquérir une licence prolongée pour le composé. Si l'option est exercée, Gilead et Galapagos co-développeront le composé et partageront les coûts en parts égales.

Deux points spécifiques cependant:

  • Si le GLPG1690 est approuvé aux États-Unis, Gilead paiera à Galapagos une redevance supplémentaire de 325 millions de dollars pour le franchissement de cette étape.
  • Pour le GLPG1972, Gilead aura la possibilité de payer une redevance de 250 millions de dollars en vue d’acquérir une licence pour le composé aux États-Unis après l’achèvement de l'étude de Phase 2b sur l'arthrose en cours. Si certains critères secondaires d'efficacité sont satisfaits, Gilead paiera jusqu'à 200 millions de dollars de plus.

Galapagos plus impliqué dans le filgotinib

Les deux partenaires ont aussi convenu de modifier certaines conditions en rapport avec le développement et la commercialisation du filgotinib, le composé expérimental annoncé pour la polyarthrite rhumatoïde et d'autres maladies inflammatoires. La biotech belge sera davantage impliquée dans la stratégie mondiale du filgotinib et participera plus largement à la commercialisation du produit en Europe, ce qui lui donnera l'occasion de développer une présence commerciale à un rythme plus soutenu

Ils commercialiseront ensemble le produit en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni et conserveront la répartition en parts égales des bénéfices dans ces pays, prévue dans le contrat de licence original du filgotinib, et en vertu de l'accord révisé, Galapagos assumera un rôle commercial élargi.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect