Adaptive Eyeworks veut rendre la vue au monde

©Chivas Venture

La start-up anversoise, qui a développé des lunettes correctrices ajustables, a remporté la finale de la compétition d’entrepreneuriat social Chivas Ventures. Fort de ce projet, Adaptive Eyeworks entend redonner la vue à 2.5 milliards de personnes dans le monde. Objectif suivant: décrocher un million de dollars lors de la finale internationale consacrée à l’innovation, en mai prochain à Amsterdam.

Koen Van Pottelbergh a 52 ans et il est optométriste de formation. À la suite d’un terrible accident de voiture au début des années 2000, il est resté 1 mois dans le coma. "Il m’a fallu des mois de rééducation pour réapprendre à utiliser mes mains, à m’habiller, à marcher. Aujourd’hui, je suis aveugle de mon œil gauche mais cet accident a changé ma vie", nous raconte-t-il.

Une première rencontre avec le professeur Joshua Silver, physicien atomique, lui offre l’opportunité de transformer la seconde chance qu’il estime avoir reçue. "Il a inventé une paire de lunettes ajustables grâce à un système de flotteur. Ca m’a donné l’élan nécessaire et j’ai fondé l’asbl "Eyes For the World" qui a vocation à améliorer la vision des enfants et des seniors défavorisés", ajoute Koen Van Pottelbergh.

Une solution abordable pour les yeux

En 2014, il fait une seconde rencontre, cette fois avec le professeur John Friedman, anthropologue américain souffrant de myopie et vivant en Belgique. Ce dernier le contacte dans le cadre de son asbl Beautiful Vision International. Ensemble, ils montent le projet socio-économique Adaptive Eyeworks qui conçoit, développe et fabrique des systèmes innovants dans le domaine de la correction de vue.

Les deux comparses ont développé des verres optiques ajustables ouvrant la voie à des solutions abordables et accessibles pour les 2,5 milliards de personnes qui n’ont pas la possibilité de bénéficier de lunettes. "Avec la technologie Alvarez Lens Technology, les utilisateurs peuvent notamment adapter directement la force optique de leurs lunettes", détaille Koen Van Pottelbergh, qui assure que la reine Mathilde lui a "ouvert des portes" à l’époque où il lançait son projet social pour les jeux olympiques de Rio.

L’engagement et la conviction de Koen Pottelbergh – qui veut donner à tous le droit d’avoir accès à une bonne vue – ont séduit le jury de la compétition d’entrepreneuriat social Chivas Ventures. L’entrepreneur a remporté un fonds d’investissement local de 10.000 euros et accédera à un programme d’accélération de trois jours à l’Oxford Skoll Centre for Social Entrepreneurship de l’Université d’Oxford.

Surtout, Adaptive Eyeworks représentera la Belgique et le Luxembourg lors de la finale internationale qui se déroulera durant la TNW Conference à Amsterdam en mai 2018. Vingt-sept entrepreneurs issus des quatre coins du monde y présenteront leur projet pour changer le monde et tenteront de remporter une partie du fonds international d’un million de dollars.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content