Belgian Volition s'attaque au marché vétérinaire des USA

Gaëtan Michel, CEO de Belgian Volition. ©Anthony Dehez

La filiale américaine de la biotech wallonne va développer en coopération avec la Texas A&M University des tests sanguins de détection du cancer pour les animaux.

Belgian Volition s’attaque au marché vétérinaire américain: la biotech wallonne établie dans le parc Crealys à Gembloux, qui développe des tests sanguins de détection du cancer, a annoncé un important accord de collaboration entre sa filiale américaine et l’université Texas A&M.

"Il y a 55 millions de chiens aux USA, dont 4,2 millions sont diagnostiqués avec un cancer."
Gaëtan Michel
CEO de Belgian Volition

Concrètement, l’université américaine située à College Station (Texas), dont le département vétérinaire est l’un des plus reconnus outre-Atlantique, prend une participation de 12,5% dans le capital de la filiale US de Belgian Volition, Volition Veterinary Diagnostics Development, qui a été créée il y a quelques mois à Austin. L’objectif est de développer des tests de détection du cancer sur les animaux. Le premier marché visé est celui des chiens.

Premier marché mondial

"Nous avons participé à plusieurs missions auprès de la Texas A&M University ces dernières années, explique Gaëtan Michel, le CEO de Volition. Nous leur avons présenté des résultats sur des échantillons de sang en provenance d’animaux des chiens et des chevaux qui ont montré que notre plateforme, qui a été développée pour être utilisée et validée chez l’homme, pouvait être utilisée chez l’animal. Ces échantillons sanguins reçus d’universités belges et d’ailleurs ont montré que notre plateforme était bien versatile. Ce qui a suscité de l’intérêt de la part de Texas A&M."

Cet accord va permettre d’accélérer l’entrée de Volition sur le marché vétérinaire aux USA, le plus important au monde. "Il y a 55 millions de chiens aux USA, dont 4,2 millions sont diagnostiqués avec un cancer, poursuit le CEO. Il n’existe pas pour l’instant de tests de diagnostic précoces, à l’exception des méthodes classiques assez lourdes. Et notre test peut même aussi être utilisé pour distinguer des inflammations. Texas A&M va développer ces tests en interne en screenant tous les différents biomarqueurs que nous avons développés en Belgique."

Des revenus dans les deux ans

La technologie de Volition est basée sur des biomarqueurs (des modifications sur les nucléosomes, un assemblage de protéines et d’ADN) qui permettent de détecter très tôt un cancer ciblé avec une simple goutte de sang. Une petite révolution en oncologie. Gaëtan Michel espère que les tests pourront être sur le marché US "d’ici un an ou deux, ce qui pourra générer des revenus à ce moment".

Volition est la filiale de VolitionRx (VNRX) , une société américaine sans actifs locaux cotée sur le Nasdaq. Toutes les activités opérationnelles sont concentrées en Belgique. La maison mère a levé en mars dernier quelque 15 millions de dollars, ce qui a porté les rentrées de capitaux à 24 millions de dollars sur les douze derniers mois pour l’entreprise.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n