Celyad a des réserves jusqu'au 1er semestre 2019

Avec une trésorerie atteignant 68,8 millions d'euros fin juin, la biotech estime être à l'abri du besoin jusqu'au premier semestre 2019.

Pour une société de biotechnologie, le cash c’est la vie. Et surtout l’assurance de pouvoir poursuivre ses recherches. Celyad n’échappe pas à la règle. Dans son rapport semestriel, la biotech de Mont-Saint-Guibert signale que sa trésorerie atteignait fin juin 68,8 millions d’euros contre 86 millions un an plus tôt. "Sur la base de nos projets actuels, nous sommes d’avis que ceci est suffisant pour financer nos dépenses opérationnelles et nos investissements jusqu’au premier semestre 2019" rassure Patrick Jeanmart, directeur financier de Celyad.

Rien de neuf pour le C-Cure

Celyad qui avant de se concentrer sur des thérapies cellulaires visant certains cancers avait, rappelez-vous, placé beaucoup d’espoir dans le domaine cardiovaculaire. Sans rencontrer le succès escompté. La biotech cherche toujours un partenaire pour son C-Cure mais malgré le label " Fast Track " accordé par la FDA à celui-ci, Celyad ne fait état d’aucune avancé à ce sujet dans son communiqué.

La biotech rappelle, par contre, qu’elle a cédé en mai à Novartis une licence non-exclusive sur ses brevets relatifs à l’utilisation et la production de cellules CAR-T allogéniques. Selon les termes de cet accord, Celyad percevra, en plus d’un montant perçu à la signature de l’accord, des paiements liés aux développements cliniques, règlementaires et commerciaux pour un montant total de 96 millions de dollars.

"Incidence significative" sur les comptes

Plus récemment, Celyad a renégocié les termes du contrat de cession des technologies et brevets conclu en 2015 avec l’incubateur américain Celdara Medical LLC et le Dartmouth Collège (université de Dartmouth). Aux termes de l’avenant, elle touchera une plus grande part des revenus futurs; en échange, elle leur a versé 12,5 millions de dollars en cash et 12,5 autres millions en actions Celyad. Les impacts financiers de cette opération n’ont pas été comptabilisés dans le bilan semestriel et pourraient avoir une incidence significative sur le compte de résultats de l'exercice 2017, prévient Celyad.

Lundi, le titre Celyad a grimpé de plus de 6% après l’annonce du rachat par Gilead Sciences de Kite Pharma, un pionnier des thérapies géniques contre le cancer pour plus de 11 milliards de dollars. En juin dernier, certains évoquaient la possibilité de voir Gilead s'intéresser de près à Celyad. 

©Celyad

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content