Curetis a sécurisé un prêt de 25 millions de la BEI

©Euronext

La biotech allemande, Curetis, affiche pour l'année 2016 une diminution de moitié pour son cash, mais se targue d'avoir sécurisé un prêt de 25 millions qu'elle a reçu de la BEI.

La biotech allemande cotée à Bruxelles, Curetis , note pour l'année 2016 un revenu de 1,306 million d'euros contre 2,086 millions en 2015.

Au niveau opérationnel, le résultat plonge davantage dans le rouge à 15,23 millions d'euros, contre 12,05 l'année précédente. Le résultat net s'affiche dans le rouge à 15,20 millions contre un bénéfice de 13,8 millions en 2015. Une perte de 29 millions d'euros que la société explique par un apport financier de 27,8 millions qu'elle a obtenu à son entrée en Bourse en novembre 2015.

L'entreprise a toutefois sécurisé 25 millions d'euros de financement par emprunt de la BEI (Banque européenne d'investissement). Elle déclare n'avoir encore rien dépensé, mais devrait débourser une première tranche de 10 millions avant la fin du mois.

Cette année, l'entreprise a divisé son cash par deux, passant de 46,06 millions à 22,83 pour l'année 2016. Curetis rappelle qu'elle a beaucoup investi en 2016 et se prépare au lancement d'Unyvero, un système de diagnostic pour les maladies sévères liées au sang, sur le marché américain.

Deux nouvelles nominations dans l'entreprise

Après avoir annoncé ses résultats financiers, Curetis a profité de l'occasion pour dévoiler les noms de deux nouveaux collaborateurs qui rejoignent les rangs de l'entreprise. Il s'agit de Nils Clausnitzer et Melissa Miller.

Nils Clausnitzer a été nommé au Conseil de surveillance. Depuis janvier 2016, il est président du laboratoire EMEA-APAC, après y avoir été chef des opérations commerciales pendant trois ans. Auparavant, il était directeur général d'Abbott Diagnostics Allemagne, une entreprise de produits pharmaceutiques.

Melissa Miller a quant à elle rejoint le Conseil consultatif médical. Elle est professeur de pathologie et de médecine de laboratoire. La doctoresse est également directrice du laboratoire de microbiologie moléculaire clinique à l'Université de Caroline du Nord aux Etats-Unis.

"Nous sommes très heureux d'ajouter de l'industrie commerciale et de l'expertise clinique à nos conseils consultatifs de surveillance et médicaux", a déclaré Olivier Schacht, PDG de Curetis.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés