Des résultats "robustes" pour une étude de Bone Therapeutics

©Bone Therapeutics

La phase IIa de l'essai clinique dans la fusion vertébrale osseuse visant la sécurité et l'efficacité de Allob de Bone Therapeutics a donné des résultats positifs. Mais il y a une moins bonne nouvelle...

Une bonne nouvelle et une moins bonne chez Bone Therapeutics . Commençons par la bonne.

La biotech spécialisée dans la thérapie cellulaire osseuse a fait état ce matin de résultats intermédiaires "robustes", en termes de sécurité et d’efficacité dans l’étude de phase IIa avec son produit Allob dans la fusion vertébrale osseuse.

Les données, issues des 15 premiers patients de l’étude, apportent des preuves du succès de la procédure de fusion vertébrale ainsi que d’importantes améliorations cliniques au niveau de la capacité fonctionnelle et de la douleur, après 12 mois de suivi signale la société cotée à Bruxelles et à Paris.

Elle va donc poursuivre l’inclusion de patients dans l’étude afin de lui permettre d’effectuer une analyse finale sur 32 personnes. Le recrutement devrait être achevé fin 2017 ou début 2018.

Départ

Afin de capitaliser sur ces résultats intermédiaires positifs, Bone a également décidé d’interrompre le recrutement de son étude exploratoire sur les traitements de secours en cas d’échec de la fusion vertébrale, et clôturer celle-ci dès que le suivi des patients actuellement traités sera accompli.

La moins bonne nouvelle maintenant. Le "chief medical officer" de la biotech, Miguel Forte, a décidé de quitter l’entreprise fin octobre. Il va devenir CEO d’une société de biotechnologie non concurrente. Le temps de trouver un remplaçant, l’intérim sera assuré par Guy Heynen, le "chief clinical et regulatory officer".

Si les résultats de la phase IIa tombent à point nommé, ce départ fait tache. D'une façon ou d'une autre, la biotech va, en effet, devoir renflouer ses caisses. Fin juin, sa trésorerie n’atteignait plus que 12,6 millions d’euros alors que le niveau consommé s’élevait à 7,7 millions au cours du premier semestre. Fin août, elle affirmait disposer de moyens suffisants pour mener à bien ses objectifs stratégiques jusque dans le courant du deuxième trimestre 2018.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n