GSK malmené par la crise en Europe

Bloomberg ©BLOOMBERG NEWS

Le laboratoire britannique annonce mercredi un bénéfice en baisse de 18,5% à 1,12 milliard de livres au troisième trimestre. En cause: le recul des ventes en Europe. Le groupe va passer en revue ses activités.

Le groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé mercredi un bénéfice en baisse au troisième trimestre, alors que ses ventes reculent en Europe, où il va passer en revue ses activités.

Le bénéfice net a reculé de 18,5 % à 1,12 milliard de livres (environ 1,5 milliard d'euros), le bénéfice par action "core" baissant de 13% à 26,5 pence. Le chiffre d'affaires est quant à lui en déclin de 8% à 6,53 milliards de livres, avec un recul des ventes de 9% en Europe. Les ventes ont subi un effet de base défavorable et souffert de la cession de certains produits ainsi que la faiblesse continue du marché européen pour les produits pharmaceutiques et les vaccins, sous l'effet des mesures d'austérité prises dans de nombreux pays.

"Il est clair que le marché européen fait face à une période prolongée de pression économique importante. Dans ce contexte, nous passons en revue nos activités actuelles et évaluons la meilleure façon de répondre à cet environnement et de répondre aux besoins de plus en plus divers des gouvernements européens", indique Andrew Witty, le directeur général du groupe, cité dans un communiqué.

GSK confirme par ailleurs ses prévisions de ventes annuelles globalement stables cette année comparé à 2011, à changes constants, si toutefois la situation ne se détériore pas en Europe. Il espère une reprise des ventes au quatrième trimestre, avec en particulier une accélération dans les marchés émergents et en
particulier en Asie, avec la finalisation de plusieurs contrats pour des vaccins.

Le laboratoire britannique  prévoit de nouvelles économies qui devraient bénéficier aux résultats du quatrième trimestre. Son concurrent britannique AstraZeneca a annoncé récemment une chute de ses résultats au troisième trimestre, alors que ses ventes reculent en raison de la perte de l'exclusivité sur plusieurs médicaments, dont le neuroleptique Seroquel IR.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés