KBC Securities relativise le revers inattendu d'UCB

©UCB

Après l'opinion négative émise par un comité de l'Agence européenne du médicament pour la commercialisation de l'Evenity, les analystes de KBC Securities sont confiants sur l'issue positive d'un réexamen du dossier.

Décidément, l’Evenity, lancé par UCB et son partenaire Amgen leur cause bien du souci. Pour mémoire, ce traitement contre l’ostéoporose accroît simultanément la formation osseuse et réduit la résorption afin d’augmenter la densité minérale de l’os et réduire le risque de fracture.

Déjà en 2017, un signal de sécurité négatif au niveau cardiovasculaire avait été observé lors d’un essai clinique de phase III entraînant une chute de près de 20% de l’action en l’espace d’une séance.

Nouvelle tuile. Le comité des produits médicaux à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments a émis un avis négatif pour la demande de mise sur le marché de l’Evenity. Cette fois, les dégâts sont nettement plus limités en Bourse. Il faut dire qu’entre-temps l’Evenity a convaincu les autorités sanitaires américaines et japonaises.

En début de séance, le titre a perdu un maximum de 2,2% à 70,2 euros avant d’effacer une large partie de ses pertes.

Retard prévu

Sandra Cauwenberghs et Lenny Van Steenhuyse de KBC Securities ne se font pas trop de mouron face à ce revers inattendu. "Nous suspectons que le CHMP est confronté à un élément précis du jeu de données et qu’il est probable que ce dernier puisse être écarté après un réexamen. Le lancement commercial en Europe subira toutefois un retard."

Nous maintenons notre objectif de cours sur UCB à 86 euros et notre recommandation à l’achat.
Sandra Cauwenberghs, Lenny Van Steenhuyse
Analystes KBC Securities

Leur estimation du pic des ventes du traitement atteint un milliard d'euros avec une répartition 50/50 entre UCB et Amgen. Il pèse pour 5 euros (5,8%) dans leur objectif de cours de 86 euros.

"Etant donné que l’impact général sur UCB est limité et que les chances d’un réexamen positif sont relativement élevées, nous maintenons notre objectif de cours à 86 euros et notre recommandation à l’achat" concluent les analystes.

Analystes partagés

Sam Fazeli de Bloomberg Intelligence estime, pour sa part, que cette décision du CHMP met en danger les perspectives de croissance à long terme d’UCB. "Le résultat va entamer le sentiment général et mettre la pression sur le Cimzia, les lancements récents et l’actif le plus avancé du pipeline, le bimekizumab", estime-t-il.

Plus globalement, les analystes sont très partagés sur l’action UCB. Six d’entre eux recommandent un achat, neuf conseillent de la conserver et quatre de la vendre. L’objectif de cours moyen s’élève à 74,3 euros, soit un potentiel de hausse limité à 4,2%.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect