Le médicament qui fait pousser des seins aux hommes coûte 8 milliards à J&J

©REUTERS

Le géant américain pharmaceutique, Johnson & Johnson, va devoir débourser des milliards de dollars en dommages et intérêts pour ne pas suffisamment avoir informé des risques de son traitement contre la schizophrénie et les troubles bipolaires, le Risperdal.

Le géant pharmaceutique Johnson & Johnson passe une nouvelle fois à la caisse. Déjà emporté dans la crise américaine des opiacés, qui lui a valu plusieurs versements pour éviter des procès, c'est aujourd'hui un de ses médicaments utilisés en psychiatrie qui suscite la controverse.

Le groupe s'est ainsi vu infliger une sanction de 8 milliards de dollars en dommages et intérêts par le Tribunal de Philadelphie. Un patient affirmait en effet que le médicament Risperdal, prescrit pour traiter la schizophrénie et les troubles bipolaires, lui avait fait pousser la poitrine.

Peine disproportionnée

"La somme est grossièrement disproportionnée par rapport au dédommagement initial fixé à 680.000 dollars", a réagi Johnson & Johnson dans un communiqué. Le groupe annonce qu'il fera appel de la décision. "L'entreprise est confiante que cette décision sera modifiée et va immédiatement demander à ce que soit écarté ce verdict excessif et injustifié".

Selon certains juristes, cette peine pourrait être réduite en appel. Ils évoquent une décision de la Cour suprême des Etats-Unis indiquant que de sanctions dépassant un ratio à un chiffre entre le montant punitif et le montant des dommages et intérêts compensatoires ne pouvait pas dépasser un certain degré.  Dans cette sanction, ils voient tout au plus la volonté de la Justice d'envoyer un message

D'autres plaintes

Ce n'était pas la plainte introduite contre le Risperdal de J&J. D'autres ont été introduites devant les tribunaux d'Etat (Californie, Pennsylvanie, Missouri...) avec comme motif que le groupe n'a pas suffisamment averti de cet effet du Risperdal. D'autres condamnations ne sont donc pas exclues.

Cette molécule a été approuvée par l'agence fédérale des médicaments, la Food and Drug Administration américaine en 1993. Elle a généré quelque 737 millions de dollars de ventes en 2018.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect