Medi-Market s'attaque au marché français

©Photo News

Le groupe belge de parapharmacie et de pharmacie ouvre son premier magasin juste derrière la frontière.

Son implantation sur le marché italien étant d’ores et déjà couronnée de succès, le groupe Medi-Market poursuit plus avant sa conquête des marchés extérieurs. Cette fois, l’enseigne belge de parapharmacie et de pharmacie n’a pas dû chercher bien loin. Elle vient d’ouvrir un magasin dans une galerie commerciale d’Auchan à Roncq, près de Tourcoing. À un jet de pierre de la frontière belge.

Les grands acteurs français s’appuient surtout sur les dermo-cosmétiques. Leur offre est par contre assez pauvre dans les compléments alimentaires et en médecine naturelle.
Yvan Verougstraete
CEO de Medi-Market

Ce faisant, Medi-Market joue l’anticipation. "Les chaînes françaises de parapharmacie sont fortes et bien implantées, avec une politique de prix agressive. À terme, elles risquent d’attaquer le marché belge avec des prix français. Nous avons donc choisi d’aller les affronter sur leur terrain", explique Yvan Verougstraete, fondateur et CEO du groupe Medi-Market.

Un investissement prudent de 700.000 euros

L’enseigne belge, qui a investi quelque 700.000 euros pour la cause, a misé sur la prudence en évitant de s’attaquer d’emblée au bassin parisien. Trop risqué, vu la concurrence déjà en place. "En parapharmacie, le Nord est très concurrentiel aussi, mais nous pourrons y faire face en misant sur des synergies à partir de la Belgique", précise Yvan Verougstraete.

Face aux gros acteurs locaux, Medi-Market misera essentiellement sur la plus grande diversité de son offre. "Les grands acteurs français s’appuient surtout sur les dermo-cosmétiques. Leur offre est par contre assez pauvre dans les compléments alimentaires et en médecine naturelle", estime son CEO.

Auchan pas content

Pour la petite histoire, on signalera que le bail accordé par Ceetrus, filiale immobilière du groupe Auchan, a été accueilli avec des grincements de dents du côté d’Auchan Hypermarchés, qui dispose de sa propre parapharmacie dans son magasin de Roncq. Celui-ci a tenté, en vain, de faire annuler le contrat de bail conclu avec Medi-Market.

Medi-Market estime avoir encore les poches suffisamment remplies pour poursuivre son expansion.

La parapharmacie de 400 mètres carrés acquise dans le Nord n’est qu’une première étape. "Nous voulons nous étendre davantage. Notre volonté, c’est de construire un groupe européen", affirme Yvan Verougstraete.

Déjà 4 points de vente en Italie

En début d’année, le groupe, soutenu par un pool d’investisseurs belges – Imocobel (famille De Clercq), Jean-Marc Heynderickx (Louis Delhaize/groupe Cora), Jacques Hayez (Cassis-Paprika, Exki) – et par la société d’investissement mixte Nivelinvest, a mis le pied en Italie en reprenant la filiale du groupe français Parashop. Celle-ci s’appuie sur trois points de vente à Milan et un quatrième à Turin, pour un chiffre d’affaires de 11 millions d’euros. Les actionnaires ont souscrit pour la cause à une augmentation de capital de 1,7 million d’euros. Depuis sa création, l’entreprise aura ainsi levé près de 13 millions pour soutenir sa croissance.

Rien de tel cette fois-ci: Medi-Market estime avoir encore les poches suffisamment remplies pour poursuivre son expansion. En Italie, le groupe devrait ouvrir un magasin supplémentaire d’ici le début de l’an prochain au plus tard. Trois autres devraient suivre, toujours dans le nord.

Et après, cap sur l'Espagne

À plus long terme, le groupe Medi-Market, qui s’appuie aujourd’hui sur 550 salariés, lorgne déjà le marché espagnol. Un peu comparable au marché belge avec sa myriade de petites officines (c’est le réseau le plus dense d’Europe), il offre, selon Yvan Verougstraete, "beaucoup de possibilités de disruption", sur le terrain des prix en particulier. Mais, ce ne sera pas avant 2021. Avant cela, il s’agira, pour ce groupe de mieux en mieux implanté, d’éviter une crise de croissance.

Chez nous, Medi-Market dispose de 42 parapharmacies, 17 pharmacies et 4 instituts de beauté. De quoi permettre à cette enseigne désormais rentable de tabler sur un chiffre d’affaires de 135 millions d’euros cette année. Avant de viser les 200 millions en 2020.


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect