Mithra décroche un méga contrat au Brésil

©Patrick Leidgens_mithra

Mithra et le Brésilien Libbs finalisent un accord commercial, de fabrication et d'approvisionnement d'une durée de 20 ans pour le nouveau candidat contraceptif, l'Estelle. François Fornieri, CEO, parle d'un contrat à "plusieurs centaines de millions d'euros de revenus pour Mithra." Il reçoit déjà un paiement d'étape de 20 millions.

Nouvel accord pour le contraceptif, Estelle, de Mithra . La société liégeoise a en effet signé un accord avec Libbs, le leader de la santé féminine au Brésil. Libbs représente un chiffre d'affaires de quelque 350 millions d'euros et une part de marché locale de 25%. La société emploie enfin 2.400 collaborateurs.

L'accord se compose de trois volets:

→ Le premier, un accord commercial,  porte sur le droit de licence exclusif pour l'Estelle au Brésil; et ce 20 années durant. Ce contrat se traduit pour Mithra par un paiement d’étape initial de 20 millions d’euros: 14 millions d’euros à percevoir lors de la signature du contrat et 6 millions d’euros début 2018. "La moitié du paiement initial est non-remboursable, le solde étant fonction de certains développements et de l’issue de procédures réglementaires," lit-on dans un communiqué.

→ Outre l'accord commercial, les deux acteurs se sont également accordés sur la fabrication du contraceptif dans l'usine de Sao Paulo de Libbs. "Mithra recevra une rémunération annuelle garantie basée sur des quantités annuelles minimum et des prévisions contraignantes, et un taux de royalties de 40 % sur les ventes nettes s’appliquera aux ventes dépassant ces prévisions."

L’accord de fabrication pourra par ailleurs être étendu à d’autres territoires. Avantage pour Mithra? La société pourra ainsi disposer d’une seconde source de production à des tarifs compétitifs quand la pleine capacité de production sera atteinte.

→ Enfin dernier volet de cet accord: un accord d'approvisionnement pour la drospirénone (DRSP), composant de l'Estelle. Libbs prévoit aussi d'évaluer la possibilité de fournir de l'Esterol, l'autre composant.

"Ce contrat pourrait générer plusieurs centaines de millions d’euros de revenus pour Mithra sur la durée de l’accord. En outre, la collaboration élargie, mutuellement profitable, devrait permettre la production d’Estelle à des prix de revient compétitifs et fournir également une seconde source d’approvisionnement pour nos autres API (active pharmaceutical ingredient) clés," se félicite François Fornieri, CEO de Mithra. 

Estelle, nouveau produit candidat contraceptif de Mithra, est composé de 15 mg d’Estetrol (E4) et de 3 mg de drospirénone (DRSP). Actuellement au stade des essais de phase III aux USA, au Canada, en Europe et en Russie, les résultats préliminaires étant attendus respectivement entre le 3e trimestre 2018 et le premier trimestre 2019.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect