Mithra tente de décrocher les autorisations de commercialisation du Myring

François Fornieri, CEO ©Lieven Van Assche

La société liégeoise, Mithra introduit les demandes d'approbation pour commercialiser son anneau vaginal contraceptif en Europe et aux Etats-Unis.

Nouvelle phase pour le Myring de Mithra . La société liégeoise, spécialisée dans la santé féminine, annonce avoir introduit une demande d'autorisation de commercialisation en Europe pour son anneau vaginal contraceptif hormonal. Le Myring est la version développée par Mithra du Nuvaring dont l'expiration du brevet est fixée au 2e trimestre de 2018.

Dans un communiqué, Mithra estime le marché potentiel à quelque 960 millions de dollars, dont plus de 75 % aux États-Unis.

"L'introduction d'une demande d'approbation de commercialisation en Europe pour Myring est une autre étape clé de la mise sur le marché de cette nouvelle alternative contraceptive", explique François Fornieri, CEO. "Nous attendons également avec impatience que notre partenaire Mayne Pharma introduise une demande d'approbation aux États-Unis dans le courant de cette année."

Mithra prévoit recevoir les approbations réglementaires de Myring en Europe et aux États-Unis respectivement au 2e trimestre et au 2 semestre de 2018.

Outre un accord de licence et d'approvisionnement avec Mayne Pharma aux États-Unis et un autre avec Gynial GmbH en Autriche, Mithra espère aussi dégager d'autres partenaires dans plusieurs "nouveaux territoires". "Cela devrait représenter une importante source de revenus pour l'entreprise après le lancement et le déploiement tant attendus de Myring à partir de 2018", ajoute le CEO.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect