Résultats encourageants de Celyad sur ses études en cours

©CELYAD

Celyad présente une mise à jour du candidat CAR-T NKG2D allogénique et autologue dans le traitement du cancer colorectal métastatique lors d'un congrès à Barcelone.

Celyad présente au 21e congrès mondial sur le cancer gastro-intestinal de Barcelone les résultats préliminaires intérimaires de l'étude de phase 1 alloSHRINK. "Nous n'avons observé aucun signe de maladie du greffon contre l'hôte (GvHD), notre principale préoccupation concernant la thérapie allogénique", déclare le Professeur Eric Van Cutsem, gastro-entérologue à la clinique universitaire de Leuven.

→  L'action a ouvert à la hausse avant de chuter de plus de 3%. Vers 11h, elle était stable.

Dans un communiqué, Celyad fait état de premières observations montant une réponse partielle pour un patient et une stabilisation de la maladie avec CYAD-01 et CYAD-101 chez 6 patients, tous atteints du cancer colorectal métastatique (CCRm) en rechute ou réfractaires. Ils avaient déjà reçu une chimiothérapie FOLFOX (combinaison de 5 fluorouracile, leucovorine et oxaliplatine).

"Une activité antitumorale a été observée tant avec le candidat CAR-T autologue CYAD-01 qu’avec l’allogénique CYAD-101 chez des patients atteints de cancer colorectal métastatique lourdement prétraités et qui ont reçu une chimiothérapie FOLFOX préalable, renforçant notre conviction dans la potentielle combinaison du traitement CAR-T avec une chimiothérapie standard."

Le point sur les trois études

• A ce jour, neuf patients ont été recrutés dans le cadre de SHRINK, étude de phase 1 en escalade de dose évaluant CYAD-01 administré simultanément avec la chimiothérapie FOLFOX. Il s'agit de:

→ 4 patients atteints de cancer colorectal avec métastases hépatiques résécables traités en première ligne néoadjuvant;
→ 5 patients atteints de cancer colorectal métastatique non résécable réfractaires/récidivants après plusieurs lignes de chimiothérapie, incluant FOLFOX et/ou FOLFIRI.
 

• Pour l'essai de phase 1 alloSHRINK, 6 patients atteints de CCRm réfractaire/récidivant ont été recrutés dans les deux premiers niveaux de dose. L'essai n'a donc révélé aucune preuve clinique de GvHD. "Ces données initiales confirment la capacité du nouveau peptide inhibiteur TIM (Molécule inhibitrice des récepteurs des cellules T, T cell receptor (TCR) Inhibiting Molecule) de la société à diminuer la transmission du signal du complexe TCR."

Celyad ajoute que le recrutement à DL-3 de l'étude alloSHRINK est en cours. Les résultats préliminaires de la cohorte sont attendus pour fin 2019.

• Enfin, pour la cohorte de Phase1 THINK CyFLuun des trois patients recrutés a vu sa maladie se stabiliser. Les deux autres ont connu une progression de la maladie.


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect