Stéphane Moreau investit 10 millions d'euros dans Mithra

©BELGA

Via le fonds de pension Ogeo Fund dont il préside le comité de direction, Stéphane Moreau a participé à un tour de table en vue d'une augmentation de capital, avec une mise de 10 millions. L'opération a permis à François Fornieri, patron-fondateur de Mithra, de récolter plus de 25 millions d'euros.

La société pharmaceutique Mithra s'apprête à franchir une étape importante dans son développement. Selon nos informations, son patron-fondateur, François Fornieri, vient de réaliser une grosse opération d'augmentation de capital afin de financer les différents projets d'investissement de l'entreprise. "D'ici 2019, nous aurons besoin d'un budget de près de 116 millions d'euros pour réaliser plusieurs investissements, dont la construction d'un nouveau centre de recherche et de production à Flémalle (en région liégeoise). C'est pour financer ce développement que j'ai initié le tour de table. J'ai délibérément voulu être épaulé par un actionnariat plus institutionnel pour garantir la stabilité", nous a confié François Fornieri.

D'après lui, la société aurait besoin de près de 80 millions d'euros dans les deux prochaines années pour financer ses différents projets. Au total, le tour de table a permis une augmentation directe de capital de 24,8 millions d'euros souscrits notamment par Meusinvest, société d'investissement public, déjà actionnaire de Mithra, pour 7,7 millions. Près de 2,1 millions ont été apportés par des privés. Par ailleurs, Ardentia Invest, holding faîtier de François Fornieri, a également participé à l'opération pour un montant de 7 millions d'euros. Et c'est ici qu'intervient Ogeo Fund, dont Stéphane Moreau est le président du comité de direction.

Ogeo apporte 10 millions

Le fonds de pension du secteur public a pris une participation directe de 5 millions d'euros dans Ardentia et en a acheté des obligations convertibles en actions du capital pour le même montant.

A savoir

En participant à une augmentation de capital de Mithra, le fonds de pension Ogeo renforce sa stratégie de diversification de placements. En 2013, il a racheté trois bâtiments, dont un à Luxembourg.

En participant à l'augmentation de Mithra, Ogeo Fund renforce sa stratégie de diversification sous l'influence de Stéphane Moreau, le président de son comité de direction. Créée en 2007 pour garantir le financement des pensions des travailleurs de Publifin (ex-Tecteo), la société est le 5e plus grand fonds de pension de Belgique, selon l'Association belge des institutions de pension.

Ogeo a étoffé le portefeuille de ses affiliés depuis sa création. Ogeo Fund compte 4.019 bénéficiaires de rente actuels ou futurs, répartis dans 7 entreprises affiliées (Publifin, intercommunale d'incendie de Liège et environ/IILE-SRI, CILE, AIDE, Province de Liège, Ville et CPAS de Seraing/personnel, Ville et CPAS de Seraing/mandataires). Publifin est la plus importante des entités ayant confié la gestion des pensions de son personnel à Ogeo, avec 2.117 travailleurs affiliés et 688,1 millions d'actifs sous gestion. "Externaliser les engagements de pension répond à un souci de transparence et de saine gestion", soutient Stéphane Moreau dans le rapport annuel 2013.
De Donnea en indépendant

Le fonds de pension liégeois dépassera en 2014 le milliard d'euros d'actifs sous gestion (968 millions d'euros à fin 2013) avec l'adhésion de Socolie. Pour garantir le paiement des pensions des travailleurs des entreprises affiliées, les dirigeants réalisent différents placements. A l'instar d'autres fonds, l'immobilier constitue un des axes importants des placements. "L'immobilier est un placement sûr et rentable", dit Stéphane Moreau. L'an dernier, les dirigeants d'Ogeo ont racheté plusieurs immeubles, dont Belval au Grand-duché de Luxembourg, loué au ministère grand ducal des Finances. En collaboration avec Intégrale (compagnie d'assurances), Ogeo a racheté Cerep Loi 15 (le locataire principal est la Commission européenne) et Immo Haecht 1442 (avec Atos worldline Propco comme locataire). Les immobilisations financières dans des sociétés immobilières affichent 137,32 millions à fin 2013 (82,6 millions en 2012).

Ogeo a réalisé un bénéfice de 53 millions d'euros en 2013. Son conseil d'administration compte 7 membres, dont l'ex-ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, François-Xavier de Donnea (MR).

Au total Ogeo a injecté dans l'opération 10 millions d'euros. Ce qui lui permet de détenir quelque 26% d'Ardentia, laquelle est actionnaire à 74% de Mithra Parmaceuticals. "Nous avons préféré renforcer l'actionnaire privé dont la qualité du projet nous a séduit. Les possibilités de développement de Mithra et le retour sur investissement que cela peut générer sont aussi intéressants", précise Stéphane Moreau.

Il est également l'administrateur-délégué de Nethys, société opérationnelle de la holding Publifin (ex-Tecteo Group), principale affiliée d'Ogeo avec 2.117 travailleurs affiliés et 688,1 millions d'actifs sous gestion au sein du fonds de pension.

Ogeo affiche 4.019 bénéficiaires de rente actuels ou futurs, répartis dans 7 entreprises affiliées (Publifin, intercommunale d'incendie de Liège et environ/IILE-SRI, CILE, etc.). Une grande compagnie liégeoise d'assurances, active sur tout le territoire belge, a également participé au tour de table pour un montant de 8 millions d'euros.

Mithra Group avec 2 entités

La société régionale d'investissement de Wallonie (SRIW) a consenti à un prêt subordonné de 10 millions d'euros au profit de Mithra. L'entreprise liégeoise, leader sur le marché belge de la pilule contraceptive, va bénéficier d'aides à l'investissement de la part de la Région wallonne pour 9 millions. La banque ING met à sa disposition une enveloppe de 27 millions en leasing. La banque BNP Paribas devait également participer à l'opération, mais selon des sources proches du dossier, elle aurait fait marche arrière à la dernière minute sur ordre de la maison-mère. L'attitude de la banque franco-belge surprend des observateurs, qui relèvent les perspectives positives du projet et la qualité des partenaires ayant participé au tour de table.

En tenant compte de l'augmentation de capital de 24,8 millions ainsi que des apports de la SRIW et de la banque ING, l'entrepreneur liégeois a réussi à mobiliser un fonds total de plus de 70 millions d'euros pour doper l'essor Mithra, dont la structure va être simplifiée. Il est prévu la création d'un groupe Mithra chapeautant deux entités: Mithra International Business development (Mithra IBD) et Mithra Research development and production (Mithra RDP).

Les deux entités sont déjà créées, mais ne sont pas encore opérationnelles. La première pilotera les différentes filiales en Belgique et à l'étranger (Allemagne, Brésil, France, Grand-duché de Luxembourg, Pays-Bas). La seconde sera en charge de tout le projet du futur grand centre de développement et de production qui sera installé à Flémalle. Les premiers travaux du projet devraient démarrer en août. Il s'étendra sur un total de 7 hectares, dont 3 ha sont déjà acquis et une option est prise sur les 4 autres.

Le projet représente un investissement total de plus de 60 millions d'euros. Mithra a enregistré un chiffre d'affaires d'environ 21 millions d'euros et un résultat opérationnel brut (Ebitda) de quelque 4,8 millions en 2013.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect