UCB conclut un accord avec Roche pour la maladie d'Alzheimer

Jean-Christophe Tellier , le CEO d'UCB.

Le groupe pharmaceutique belge UCB recevra un paiement initial de 120 millions de dollars. Si Roche prend les droits portant sur le candidat traitement développé par UCB, ce dernier pourrait percevoir jusqu’à 2 milliards de dollars.

UCB a conclu un accord mondial de licence exclusive avec Roche et Genentech (groupe Roche) pour le développement et la commercialisation  de l’UCB0107, un anticorps pour le traitement de la maladie d’Alzheimer.

Comme l’explique le groupe pharmaceutique belge dans un communiqué, l’UCB0107 est un anticorps monoclonal anti-Tau expérimental développé comme traitement potentiel pour les patients atteints de tauopathies telles que la paralysie supranucléaire progressive (PSP) et la maladie d'Alzheimer.

Acompte de 120 millions de dollars

En échange de cette licence exclusive mondiale, UCB recevra un paiement initial de 120 millions de dollars. UCB financera et réalisera une étude de validation de principe dans la maladie d'Alzheimer et, dès que les résultats de cette étude seront disponibles, Genentech aura le droit de progresser dans le développement ou de restituer l'intégralité des droits à UCB.

Jusqu'à 2 milliards de dollars

Après la décision de Genentech de poursuivre le développement clinique, UCB pourra recevoir différents paiements approchant un montant total de 2 milliards de dollars US dès qu'il aura reçu certaines approbations réglementaires et satisfaisant certaines étapes cliniques et de vente.

Cet accord n’impacte pas les perspectives financières 2020 formulées par UCB.

De son côté, le groupe belge continue de développer l'UCB0107 dans la paralysie supranucléaire progressive (PSP), avec une étude de confirmation de phase 3 qui doit commencer au deuxième trimestre 2021.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés