Une protéine pour renforcer l'immunité des patients lourdement atteints de Covid-19

L'interleukine-7 aide à rétablir les défenses immunitaires naturelles des personnes contaminées par le coronavirus. ©REUTERS

Une étude montre que l'interleukine-7 permet de restaurer un bon niveau de globules blancs chez les patients atteints du Covid-19 et pourrait faire baisser le taux de mortalité.

Administrer de l’interleukine 7 (IL-7), une protéine naturellement présente dans notre organisme, aux patients souffrant lourdement du Covid-19 semble être une bonne idée, indique cette semaine le Dr Pierre-François Laterre, chef de clinique au service des soins intensifs des Cliniques Saint-Luc (UCLouvain), à Bruxelles.

Dans un article cosigné avec plusieurs collègues dans la version en ligne du "Journal of the American Medical Association" (JAMA), il détaille les bons résultats obtenus avec un groupe de patients hospitalisés durant le premier pic de l’épidémie, entre fin mars et fin avril 2020.

"À cette époque, nous avons eu jusqu’à 450 patients Covid à l’hôpital", souligne le médecin, "dont 75 en soins intensifs. Pendant cette période, nous avons administré de l’interleukine-7 à un groupe de 12 patients admis en soins intensifs. Ces patients étaient victimes d’une tempête cytokinique induite par le coronavirus. Un groupe contrôle de 13 autres patients présentant les mêmes symptômes n’a pas bénéficié de ces injections".

7 patients
sur 12
Le nombre d’infections secondaires n’a concerné que 7 des 12 patients ayant reçu de l'interleukine-7, contre 11 sur 13 dans le groupe n'en ayant pas bénéficié.

Aider à retrouver les défenses immunitaires

Cette étude visait à vérifier si l’apport d’interleukine-7, chez les malades du Covid touchés par une tempête inflammatoire généralisée, pouvait restaurer un bon niveau de globules blancs (lymphocytes) dans l’organisme et ainsi les aider à retrouver leurs défenses immunitaires naturelles.

Dans le cadre du coronavirus, ce déficit de lymphocytes est associé, en effet, à un haut taux de mortalité, dû à des infections secondaires, parfois généralisées. En complément, l’étude voulait également vérifier la sécurité de ce traitement pour les patients et qu’il n’augmentait pas les réactions inflammatoires provoquées par le virus.

Dans le groupe de patients ayant bénéficié des injections d’interleukine-7, les médecins ont constaté une remontée du taux de lymphocytes. Ils ont également constaté que, dans ce même groupe, le nombre d’infections secondaires n’a concerné que 7 des 12 patients alors que dans le groupe témoin, 11 des 13 patients en ont été victimes.

"Une étude clinique complémentaire, réalisée en Angleterre sur plusieurs centaines de patients, devrait permettre de vérifier l’impact de l’immunothérapie sur la guérison des malades de Covid-19."
Dr Pierre-François Laterre
Chef de clinique au service des soins intensifs des Cliniques Saint-Luc

Doubler le taux de lymphocytes

Moins significatifs, en ce qui concerne la mortalité dans les 30 jours de ces patients, 5 décès ont été déplorés dans le premier groupe, contre 6 dans le second. Quant à la sécurité de ce traitement, rien d’alarmant n’a été constaté. Il permet, par contre, de doubler le taux de lymphocytes.

"Notre étude n’a porté que sur un nombre réduit de patients", concède toutefois le Dr Laterre. "Une étude clinique complémentaire, réalisée en Angleterre sur plusieurs centaines de patients, devrait permettre de vérifier l’impact de l’immunothérapie sur la guérison des malades de Covid-19 et sur la diminution de la sévérité de la maladie. Nous y serons associés, quand nous serons à nouveau confrontés à une hausse importante du nombre d’hospitalisations en soins intensifs", précise encore le médecin. Pour l’instant, seul un patient Covid est encore admis aux Cliniques Saint-Luc. Il est hospitalisé depuis le mois de mars.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés