Agfa-Gevaert envisage de scinder sa structure

©HollandseHoogte/Hollandse Hoogte

Agfa-Gevaert lance une étude autour de son département HealthCare IT. Celui-ci pourrait être transformé en branche indépendante.

Le management d'Agfa-Gevaert va étudier comment les activités de HealthCare IT pourraient être organisées en structure indépendante et entité juridique distincte. Cela constituerait une étape supplémentaire dans la transformation du groupe.

Pourquoi? Cela permettrait à HealthCare IT de se focaliser sur les grands marchés attractifs dans lesquels il est déjà actif. Ces activités seraient ainsi mieux positionnées en terme de croissance et rentabilité.

Le conseil d'administration a été averti ce mercredi de ce projet.

Pour rappel, l'an passé, le groupe allemand CompuGroup, spécialisé dans les systèmes informatiques pour dossiers médicaux, avait envisagé d'acquérir Agfa, mais les négociations n'avaient pas abouti. Les charges de pensions élevées (1,1 milliard d'euros) étaient montrées du doigt pour expliquer l'échec du projet.

Pour en savoir plus sur les raisons de cet échec, lisez cet article.

 

Le groupe a également publié ses résultats trimestriels ce mercredi matin:

Agfa Graphic, le département le plus important du groupe en terme de chiffre d'affaires, a connu une baisse de ses ventes trimestrielles de 3,7% sur un an (309 millions d'euros). Son Rebitda perd plus de 20%. Le segment des cartouches a connu une belle croissance mais le marché de l'offset est confronté à une forte concurrence.

Agfa HealthCare a enregistré un chiffre d'affaires de 264 millions d'euros, en baisse de 4,7%. La hardcopy (à cause des changements dans les canaux de distribution en Chine) et les produits classiques d'imagerie à rayon X sont nettement en perte de vitesse. La section Direct Radiography et HealthCare Information Solution restent en croissance.

Le Rebitda de HealthCare IT perd près de 27%.

Le troisième et plus petit département d'Agfa, Specialty Products, voit ses ventes progresser de 4,3% (49 millions d'euros de chiffre d'affaires) mais son Rebitda perd 11,6%. Il a bénéficié d'un contrat pour les cartes électorales des élections à Malte, notamment produites avec le Petix PPF à base de polyester du groupe.

→ Le CEO Christian Reinaudo estime qu'il s'agit là d'une "solide prestation", si l'on ne tient pas compte de l'impact de la réorganisation des canaux de distribution de la hardcopy en Chine (prévue dans le plan de croissance et lancée dans le but de renforcer la position du groupe sur ce marché). "Les fondamentaux de nos activités restent intacts. La plupart de nos moteurs de croissance ont bien presté et le livre de commandes pour les solutions d'HealthCare IT est bien rempli." Il assure également que les coûts sont sous contrôle.

Côté prévision, Christian Reinaudo répète que le but est, pour les prochaines années, d'afficher une marge de Rebitda autour de 10% des ventes. Pour ce trimestre, cette marge se trouve à 9,6%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés