ASIT Biotech, une allergie boursière

©Mathieu Paternoster

Les introductions en Bourse des dix dernières années à Bruxelles n’ont pas toujours été un franc succès. Aperçu des plus grosses déceptions. Ce vendredi, ASIT Biotech (8/8)

La palme du plus beau plongeon boursier après une introduction lors des dix dernières années à Bruxelles revient sans conteste à ASIT Biotech. Après une introduction à 7 euros en mai 2016, le titre s’est inscrit en hausse durant quelques mois pour atteindre un sommet en mars 2017 à près de 8 euros. Depuis, le cours a plongé et affiche désormais une chute de 85% par rapport à son cours d’introduction. ASIT Biotech se négocie actuellement autour de ses plus bas historiques.

Le groupe est spécialisé dans le développement de traitements des allergies. L’objectif du gp-ASIT, son traitement le plus avancé (rhume des foins), est de réduire significativement la période de désensibilisation et le nombre d’injections. Ce traitement pourrait s’avérer beaucoup plus acceptable pour les patients que les alternatives existantes.

Raisons du recul

  • Consensus: 2 avis "acheter", 1 "vendre"
  • Objectif de cours moyen: 3,33 euros
  • Capitalisation boursière: 21,7 millions d’euros
  • Rapport cours/bénéfice 2019: négatif
  • Performance sur un an: -34,9%
  • Performance depuis l’IPO: -85%

Le recul en Bourse s’explique notamment par le retard des essais cliniques de phase III pour le gp-ASIT et par l’abandon des études cliniques d’un traitement qui se trouvait en phase II. Les résultats pour le gp-ASIT + sont désormais attendus pour la fin 2019. En dépit de l’état déjà avancé des essais cliniques, le groupe n’est toujours pas parvenu à attirer un partenaire commercial qui pourrait financer la fin du développement clinique.

Dans le même temps, la situation financière du groupe reste tendue en dépit d’une augmentation de capital modeste (un peu plus de 9 millions d’euros en deux tranches) annoncée au début du mois de juillet. Un nouvel appel de capitaux est déjà prévu pour l’année prochaine. Avec une capitalisation aussi peu élevée, toute augmentation de capital a un impact dilutif significatif sur les actionnaires.

Enfin, les chamboulements à la tête du groupe ne sont pas non plus de nature à rassurer sur la stratégie à long terme, de même que les nombreux concurrents qui développent des traitements concurrents.

Perspectives

Si les résultats de l’étude de phase III du gp-ASIT sont concluants, le groupe devrait introduire son dossier auprès des autorités réglementaires allemandes au premier semestre. "Si ces données ne sont pas concluantes, de sérieux doutes s’élèveront concernant le potentiel thérapeutique de la plateforme technologique du groupe", tempère l’analyste de KBC Securities.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect