AstraZeneca réduit temporairement ses livraisons à l'UE

AstraZeneca n'avance aucune raison pour expliquer ses retards de livraisons à l'UE. ©via REUTERS

AstraZeneca livrera moins de vaccins aux pays de l'UE ces deux prochaines semaines. L'entreprise pharmaceutique promet que ce retard sera ensuite résorbé.

En visite ce lundi à l'usine de Puurs, le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton se montrait confiant quant à la promesse de Pfizer de produire 100 millions de doses de son vaccin anti-Covid par mois d'ici fin juin.

88.800
doses de vaccin
AstraZeneca devrait livrer cette semaine 88.800 doses de son vaccin à la Belgique, contre les 114.716 initialement prévues.

La mauvaise nouvelle est venue d'AstraZeneca . L'entreprise pharmaceutique britannique a prévenu qu'elle livrera moins de vaccins dans l'Union européenne durant les deux prochaines semaines. Le retard devrait ensuite être résorbé.

Retard temporaire

Selon le ministre flamand du Bien-être Wouter Beke, la firme pharmaceutique ne livrera ainsi que 88.800 doses de vaccin à la Belgique, plutôt que les 114.716 attendues cette semaine.

"AstraZeneca a fait savoir hier soir, pour la énième fois, qu'elle réduirait le nombre de vaccins les prochaines semaines", a-t-il déclaré au Parlement flamand ce mardi. Une livraison prévue le 3 mars a ainsi été revue à la baisse, de 90.161 à 21.600 doses, précise-t-il. Quelques jours plus tard, le 7, il devrait cependant y en avoir davantage. "C'est quand même un problème gigantesque, pour préparer opérationnellement nos centres de vaccination, mais aussi pour les hôpitaux et les centres pour personnes handicapées", a-t-il regretté.

En janvier, AstraZeneca avait déjà annoncé une réduction des livraisons provoquant quelques tensions avec les autorités européennes.

On ne connaît aucun autre détail, que ce soit quant à la raison de ce retard ou à l'impact concret que cela aura sur la campagne de vaccination belge. L'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé affirme qu'AstraZeneca avait indiqué qu'il n'y aurait pas d'autres conséquences sur le schéma de livraisons prévu pour la période après le 7 mars.

En janvier, AstraZeneca avait déjà annoncé une réduction des livraisons provoquant quelques tensions avec les autorités européennes.

Phase 3 pour le vaccin de CureVac

L'Université d'Anvers et les services de santé au travail Mensura et Cohezio lancent la phase finale de test du vaccin contre le coronavirus de la société biopharmaceutique allemande CureVac. Cette étude, dite de phase 3, examine la sécurité et l'efficacité du vaccin.

En Belgique, un total de 2.000 participants seront testés. Ils se sont manifestés sur base volontaire. "Nous vaccinerons, suivrons les participants et récolterons toutes les données. Mais il reviendra à CureVac de décider quand le vaccin pourra être mis en circulation. Au mois de mai, il devrait normalement y avoir assez de résultats pour pouvoir demander la commercialisation du vaccin", précise Dr Kristel Knopps, médecin du travail chez Mensura.

Au total, cinq visites sont prévues. Les participants devront d'abord effectuer une première visite médicale. Ensuite, ils pourront être vaccinés. Après 29 jours, les participants se verront administrer la deuxième dose du vaccin. Trois autres visites sont prévues dans le courant de l'année.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a débuté à la mi-février un "examen continu" du vaccin allemand contre le Covid-19, premier pas vers une demande d'autorisation formelle de mise sur le marché dans l'Union européenne. De son côté, le gouvernement belge a déjà commandé 2,9 millions de doses du vaccin.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés