Avis positif pour le traitement d'UCB contre le psoriasis

UCB a enregistré un chiffre d’affaires de 5,3 milliards d’euros en 2020.

L'Agence européenne du médicament a émis un avis positif pour la commercialisation du bimekizumab, un blockbuster potentiel développé par UCB.

La FSMA a annoncé, en milieu de matinée, la suspension de la cotation des actions UCB et Financière de Tubize dans l’attente de la publication d’un communiqué de presse. Rappelons que la seconde est l’actionnaire de référence du groupe pharmaceutique avec une participation de 35%.

Trente minutes plus tard, UCB signalait que le comité pour les produits médicaux à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne du médicament avait émis un avis positif sur la commercialisation du Bimzelx (bimekizumab) pour le traitement des plaques de psoriasis modérées à sévères chez l’adulte. A la reprise de cotation, le titre UCB progressait de 1,5%.

À l'examen aux États-Unis

L’avis de l’Agence européenne du médicament repose sur les résultats de trois essais cliniques de phase III qui ont testé cette molécule sur des patients atteints de cette maladie.

Ce traitement est actuellement à l’examen par les autorités compétentes aux États-Unis, au Japon, en Australie et au Canada.

Si l'autorisation de mise sur le marché est accordée par la Commission européenne, le bimekizumab deviendra le premier traitement du psoriasis conçu pour inhiber sélectivement et directement à la fois l'IL-17A et l'IL-17F, deux cytokines clés pilotant les processus inflammatoires, souligne UCB.

Ce traitement est actuellement à l’examen par les autorités compétentes aux États-Unis, au Japon, en Australie et au Canada.

Potentiel

Il a y deux mois, Lenny Van Steenhuyse, de KBC Securities, notait à propos du bimekizumab que le pic des ventes était estimé à 2,5 milliards de dollars, ce qu’il qualifiait d’évaluation prudente, car le bimekizumab pourrait agir plus rapidement et plus efficacement que les médicaments existants. À titre de comparaison, UCB a dégagé un chiffre d'affaires de 5,3 milliards d'euros en 2020.

L'efficacité et l'innocuité du bimekizumab sont également évaluées dans des essais de phase 3 pour le rhumatisme psoriasique, la spondylarthrite ankylosante, la spondylarthrite axiale non radiographique et l'hidradenitis suppurativa.

Au moment de leur suspension, UCB gagnait 0,5%, à 84,56 euros, et Financière de Tubize grappillait 0,12%, à 80,40 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés