Bénéfice semestriel en baisse de 40% pour IBt

©Jerry De Brie

IBt a connu une baisse de 9,6% de son chiffre d'affaires et de 42,1% de son bénéfice net au premier semestre. Une baisse que l'entreprise explique par un premier trimestre difficile, des projets postposés par les hôpitaux et des retards dans son projet russe.

IBt, l’entreprise spécialisée dans la brachythérapie et passée récemment dans les mains de l’allemand Eckert & Ziegler, enregistre des résultats semestriels certes dans le vert mais en nette baisse par rapport à l’exercice précédent. Son chiffre d’affaires au premier trimestre s’est élevé à 14,92 millions d’euros contre 16,49 millions d’euros l’année passée ce qui représente une baisse de 9,6%.

Le bénéfice net diminue nettement, de 42,1%, et s’est établi à 1,67 million d’euros. "Le chiffre d’affaires généré par le projet russe lors du premier semestre 2010 a été inférieur aux prévisions car le calendrier du projet a été reprogrammé. Cette réorganisation a été conduite à la demande du partenaire russe en raison de retards dans la mise en place de l’installation prévue", communique la société. Ce qui expliquerait, mais en partie seulement, la baisse dans les chiffres. Près de 10% du chiffre d’affaires semestriel provient de ce projet russe, l’année passée ce projet représentait encore 14% du total du chiffre d’affaires au premier semestre.

"Le chiffre d’affaires généré par les produits de brachythérapie permanente a été proche de celui de l’an dernier", ajoute la société qui explique qu'elle a surtout souffert dans dans sa branche de produits de brachythérapie temporaire. Une baisse "due au fait que pendant la phase la plus critique de la crise économique mondiale, de nombreux hôpitaux ont postposé leurs décisions portant sur de nouveaux projets", explique l'entreprise basée à Seneffe. Si l'on en croit cette dernière, cette branche d'activités s'est néanmoins rétabli au deuxième trimestre, si bien que l’entreprise "anticipe un chiffre d’affaires équivalent à celui de 2009 pour ces produits".

Les liquidités du groupe sont elles aussi en baisse et passent à 6,3 millions d’euros fin juin 2010 contre 9,6 millions au 30 juin 2009. Malgré cela le groupe estime encore avoir "conservé une situation financière solide". Sa dette nette se situe à 4,6 millions d’euros contre 3,2 millions en décembre 2009. Le ratio fonds propres/actifs était de 55 % fin juin 2010.

Malgré les baisses, la société estime qu’elle atteindra une marge EBIT stable sur l’ensemble de l’année. Actuellement, si la décroissance de l’EBIT est de 18,6%, la diminution de la marge EBIT est elle moins marquée. Au premier semestre cette dernière s’est chiffrée à 17,7% contre 19,6% un an plus tôt.

Finalement, la direction d’IBt Bebig "s’attend à des revenus pour l’ensemble de l’année 2010, de l’ordre de 30 millions d’euros".

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés