Publicité
Publicité

Bone Therapeutics arrête l'étude de son produit pour l'ostéonécrose de la hanche

©DB60042600

La biotech wallonne Bone Therapeutics est contrainte d'arrêter l'étude de phase III de son produit PREOB pour l’ostéonécrose de la hanche. Elle se dit toutefois confiante dans sa plateforme allogénique "prête-à-l’emploi" ALLOB. Côté résultat, la société basée à Gosselies a vu sa trésorerie dépasser les 8,4 millions d'euros au terme des neuf premiers mois de l'année.

La société carolo spécialisée dans la thérapie cellulaire osseuse annonce ce mardi soir l'arrêt de l'étude de phase III de son produit autologue (PREOB) pour l’ostéonécrose de la hanche. "Les résultats intermédiaires montrent qu'il est improbable que l'objectif principal de l’étude soit atteint au moment de l'analyse finale", indique ainsi le groupe dans un communiqué.

Après l'arrêt de ce produit, Bone Therapeutics  veut désormais se concentrer sur le développement clinique de sa plateforme allogénique "prête-à-l’emploi" ALLOB. Les cellules allogéniques ALLOB sont des cellules différenciées obtenues à partir de cellules souches de moelle osseuse d’un donneur sain, cultivées ex vivo. "Elles ont démontré des propriétés ostéogéniques plus robustes que les cellules PREOB", précise le groupe. Bone Therapeutics se dit donc "convaincu que la plateforme allogénique ALLOB bénéficie d’un potentiel économique nettement supérieur au produit autologue (PREOB)".

"Les résultats intermédiaires de PREOB constituent une déception pour la Société. Cependant, Bone Therapeutics a réorienté ses efforts vers la plateforme allogénique ALLOB, qui, de notre point de vue, offre une solution plus pertinente, et nettement supérieure sur le plan commercial, pour répondre aux besoins non satisfaits en orthopédie et dans les maladies osseuses. L'arrêt de l'étude PREOB nous permettra de nous concentrer pleinement sur cette plateforme plus prometteuse et d'accélérer son développement", a indiqué de son côté Thomas Lienard, le directeur général de la biotech.

Assez de cash pour tenir jusqu'en septembre 2019

La biotech carolo a également publié son rapport pour le troisième trimestre. Bone Therapeutics indique que les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation ont atteint 10,47 millions d'euros pour les neuf premiers mois de l'exercice en cours. Ils s'établissaient à 10,14 millions pour la même période en 2017. 

La perte d’exploitation s'inscrit à 8,96 millions au terme des trois premiers trimestres 2018, contre 8,76 millions pour les neuf premiers mois de 2017. Enfin, la trésorerie nette de la biotech ressort à 8,41 millions d'euros fin septembre 2018. Bone Therapeutics confirme par ailleurs sa prévision en termes de consommation de trésorerie. Elle est attendue entre 15 et 16 millions d'euros pour l’exercice 2018. Compte tenu de ses priorités actuelles, la société cotée à Bruxelles estime disposer d’une trésorerie suffisante pour atteindre ses objectifs jusqu’à la fin du troisième trimestre 2019.

> Le communiqué de Bone Therapeutics 

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés