Bruxelles révèle son potentiel "LifeTech"

©doc

Avec un tissu hospitalier universitaire de premier plan, Bruxelles cherche encore à devenir une capitale technologique pour les sciences de la vie. Pour favoriser la création de start-ups dans le domaine, la Région mise sur la mutualisation des coûts.

L’agence bruxelloise pour l’accompagnement de l’entreprise, hub.brussels, vient de se doter d’une nouvelle structure, le MedTech Atelier. Derrière cette dénomination mystérieuse se cache en réalité un lieu destiné à offrir aux spin-offs, start-ups et PME bruxelloises du secteur des sciences de la vie l’opportunité de procéder au prototypage de leurs innovations très tôt dans leur vie d’entreprise.

Avec cet outil, la Région bruxelloise estime proposer une chaîne complète de services utiles à la mise sur le marché de dispositifs médicaux innovant. La Région estime d’ailleurs que cette stratégie porte déjà ses fruits avec une augmentation de la création d’entreprises dans le domaine de l’ordre de 40% en quelques années.

Mais est-ce que pouvoir prototyper son dispositif médical très tôt va changer la vie des start-ups médicales bruxelloises? Il faut croire que oui. Le prototypage est une étape indispensable dans le domaine, mais aussi très onéreuse et chronophage. Deux notions qu’une start-up se doit de maîtriser pour rester dans ses clous financiers.

Le prototypage est une étape indispensable dans le domaine, mais aussi très onéreuse et chronophage.

Généralement, la start-up ou la PME n’a pas les moyens de se payer ce type d’équipement et se voit contrainte de louer des installations de plus grandes structures. Si les start-ups de la région ont longtemps pâti du manque d’infrastructures pour les encadrer et les aider, celles du secteur LifeTech sont clairement les parents pauvres de l’écosystème. Ces start-ups sont majoritairement actives dans la création de dispositifs médicaux innovants et ont jusqu’ici été quelque peu ignorées lors des stratégies de soutien aux entreprises innovantes.

Optimiser les ressources

Pour donner un coup de pouce au secteur sans se ruiner, hub.brussels a décidé de fédérer et mutualiser au sein de son cluster d’entreprises "lifetech.brussels" plusieurs services et coûts. L’objectif est simple, optimiser les ressources disponibles et favoriser les synergies entre les entreprises du secteur. Deux des ingrédients essentiels à la création d’un écosystème vertueux.

Le MedTech Atelier va mettre à disposition des jeunes pousses demandeuses pendant une période-test d’un an des équipements comme une étuveuse qui permet de tester la résistance et réaction des dispositifs en création dans une atmosphère déterminée. L’objectif est de réussir à accompagner 30 entreprises cette année avec cette structure.

Ce type d’initiative devrait contribuer à favoriser l’émergence d’entreprises à haute valeur ajoutée dans un secteur où Bruxelles n’est pas encore reconnu comme une référence. Une mutualisation des coûts qui pourrait aussi inspirer d’autres secteurs innovants si le test est concluant.

Le secteur de l’e-santé doit être un secteur prioritaire pour une capitale européenne comme Bruxelles. L’e-santé et les dispositifs médicaux ont été retenus comme axes prioritaires par la Région bruxelloise pour la simple et bonne raison qu’ils nécessitent des investissements financiers moins importants que les biotechnologies, par exemple, avec en plus une mise sur le marché plus rapide.

Avec le tissu hospitalier universitaire qui la compose, la capitale de l’Europe a un potentiel énorme en la matière, qui ne demande qu’à se révéler.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés