Ça chauffe pour l’IPO de la medtech Nyxoah

Le président de Nyxoah, Robert Taub, et son CEO, Olivier Taelman, doivent se féliciter de la tournure que prend l'IPO de leur société. ©Tim Dirven

Selon des premières indications, les investisseurs institutionnels ont déjà manifesté un intérêt qui couvre l’ensemble des titres offerts, options d'augmentation et de surallocation comprises.

L’offre en souscription publique lancée mercredi par la medtech wallonne Nyxoah rencontre, semble-t-il, un franc succès auprès des investisseurs.

D’après Kepler Cheuvreux, qui participe au placement aux côtés de Belfius Banque et de Degroof Petercam, la demande couvre déjà  l’ensemble des titres offerts (3.871.000) ainsi que les deux options (augmentation et surallocation) qui représentent chacune 15% de la taille de l’opération. "C’est un signal positif", se réjouit-on chez le broker, d’autant plus qu’il ne s’agit-là que des manifestations d’intérêt émanant des investisseurs institutionnels.

L’IPO est également destinée aux petits actionnaires, mais il faut davantage de temps pour prendre la température auprès de ceux-ci. Un minimum de 10% des actions de l’offre leur seront attribuées. 

L’intensité de la demande pèsera, bien évidemment, dans la fixation du prix final de l’action dont la fourchette actuelle se situe entre 14 euros et 17 euros.

Six jours ouvrables

La souscription pour les investisseurs privés est censée s’étaler jusqu’au 21 septembre inclus, mais une clôture anticipée est possible. L’offre devra toutefois rester ouverte pendant six jours ouvrables au moins, et ce, quel que soit l’engouement provoqué par cette opération. Si clôture anticipée il y a, la première cotation sur Euronext Bruxelles, initialement prévue pour le 24 septembre, sera sans doute avancée.

79 millions
d'euros
Si toutes les actions proposées sont souscrites (y compris celles des deux options), Nyxoah récoltera 79 millions d'euros en tenant compte du prix médian de la fourchette initiale.

L’intensité de la demande pèsera, bien évidemment, dans la fixation du prix final de l’action dont la fourchette actuelle se situe entre 14 euros et 17 euros. En tenant compte d’un prix médian et du placement de toutes les actions, les deux options comprises, le montant brut récolté atteindra 79 millions d’euros.

Les fonds récoltés à l’issue de l’IPO serviront, entre autres, à mener des études cliniques aux États-Unis, en Europe et en Australie et à financer le développement de la prochaine génération des produits de la société.

Basée à Mont-Saint-Guibert, Nyxoah développe et commercialise Genio, un système, implantable sous le menton sans sonde et sans batterie, qui permet de lutter contre le syndrome d’apnées obstructives du sommeil.

UnifiedPost par la petite porte

Après avoir accueilli, en juin dernier, la biopharma liégeoise Hyloris , dont les débuts en bourse ont été plutôt difficiles jusqu’à ces derniers jours, Euronext s’apprête a ajouter prochainement deux autres noms sur ses écrans de cotation: Nyxoah, bien entendu, mais aussi UnifiedPost.

L’entrée en bourse de cette fintech spécialisée dans la gestion de documents et le paiement des factures des entreprises se fera via un placement privé destiné aux investisseurs institutionnels. Pas de souscription possible pour les petits porteurs, donc.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés