Cefaly lance un appareil anti-migraine de nouvelle génération

©Cefaly

Le Cefaly 2, destiné à prévenir et à traiter les migraines par neurostimulation externe, sera disponible en Europe en septembre. La PME liégeoise investit également plus de 2 millions d’euros dans un nouveau bâtiment, qui sera inauguré au printemps 2017.

Lancement imminent d’un appareil anti-migraine de deuxième génération, inauguration d’un nouveau bâtiment au printemps 2017 et un doublement attendu du chiffre d’affaires l’année prochaine: la PME liégeoise Cefaly Technology, qui a mis au point un traitement contre les maux de tête basé sur la neurostimulation par électrode, poursuit tambour battant son développement.

Vendredi, la société, actuellement installée à Grâce-Hollogne, a inauguré les travaux de construction du son futur siège et centre de recherche et développement, en présence notamment du ministre wallon de l’Economie Jean-Claude Marcourt. Le nouveau bâtiment sera installé dans le parc scientifique du Sart Tilman sur les hauteurs de Liège, dans la commune de Seraing. Proposant 1.000 m2 sur deux étages, il devrait être inauguré en mai 2017. Le projet représente un investissement de plus de 2 millions d’euros. Il pourra abriter près de 40 collaborateurs, contre une vingtaine aujourd’hui (sans compter 5 personnes aux Etats-Unis). La superficie du bâtiment pourra, le cas échéant, être quasiment doublée.

"Le Cefaly est considéré non pas comme un gadget, mais comme un véritable traitement."
Jean-claude marcourt ministre wallon de l’Economie

Pierre Rigaux, le fondateur et CEO de Cefaly, voit en effet les choses avec optimisme. En marge de la pose de la première pierre du futur centre de recherche, il a dévoilé la nouvelle version du diadème électrique permettant de prévenir et de traiter les migraines sévères et le stress par neurostimulation externe. Le Cefaly contient une électrode que l’on place à hauteur du front de manière à transmettre de petites impulsions électriques (on parle d’un maximum de 20 milliampères) au nerf trijumeau et à apaiser ainsi les céphalées, voire réduire leur fréquence. Comme l’a souligné Jean-Claude Marcourt, l’appareil est désormais considéré "non pas comme un gadget, mais comme un véritable traitement, sans effets négatifs induits, contrairement à certains médicaments contre la migraine".

D’autres projets

Plus léger et plus compact, ce "Cefaly 2" se signale par plusieurs améliorations par rapport à son prédécesseur, notamment une batterie rechargeable, un système de fixation magnétique de l’électrode et un réglage de l’intensité. Autant de nouveautés qui devraient renforcer l’attrait de ce produit innovant qui conquiert petit à petit les marchés mondiaux. Le Cefaly 2, qui, comme l’appareil de première génération, sera disponible sans prescription dans la plupart des pays du monde où la société liégeoise est présente, sera proposé en Europe dans quelques semaines. Sur le plus important marché, celui des Etats-Unis (60% des ventes), le diadème doit faire l’objet d’une prescription médicale.

Outre les USA et le Brésil, Cefaly s’est imposé notamment ces deux dernières années en Corée du Sud, au Japon, en Chine, au Mexique ou en Arabie saoudite. L’appareil est assemblé et conditionné chez un sous-traitant de la Province du Luxembourg, à partir d’éléments fabriqués dans la région liégeoise. La PME vend un millier de pièces en Belgique par an (à titre de comparaison, 5.000 en Chine) sur un total de 25.000 produits fabriqués, un chiffre qui va vite évoluer.

La PME liégeoise créée en 2004 voit son chiffre d’affaires progresser à grandes enjambées. Il est passé de 2,47 millions d’euros en 2013 à près de 5 millions en 2015. Pour cette année, Pierre Rigaux évoque un chiffre de 5,5 à 6 millions d’euros, en attendant un véritable envol en 2017, à un niveau qui pourrait atteindre le double de celui de l’année passée. Cefaly a par ailleurs d’autres projets de R&D dans ses cartons, dont un porte sur la récupération de certaines fonctions pour des patients sortant du coma, mais avec une altération de l’état de conscience.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés