Publicité

Celonis, la start-up munichoise qui vaut 11 milliards d’euros

La compagnie allemande Lufthansa figure parmi les clients de Celonis. ©REUTERS

Celonis est le leader mondial du "process mining". L’entreprise, créée en 2011 par trois étudiants de Munich, vaut aujourd’hui 11 milliards de dollars.

Comme bien souvent avec les start-ups, tout a commencé dans un petit appartement, autour d’une poignée d’étudiants. Celonis, née voici dix ans à Munich, est aujourd’hui une "décacorne", l’une de ces rares start-ups non cotées en bourse valorisées plus de 10 milliards de dollars- 11 milliards de dollars exactement, ce qui en fait la numéro deux en Europe, derrière la suédoise Klarna (46 milliards).

La croissance fulgurante de Celonis repose sur l’intelligence artificielle, appliquée à l’optimisation des processus d’une chaîne logistique, d’une chaîne de paiement ou d’un service client - le "process mining", qui fonctionne comme une radiographie aux rayons x appliquée à une entreprise. En temps réel, le logiciel développé par Celonis révèle les failles de ses clients, sous forme de représentation graphique de tous les processus et fait part de ses recommandations pour lever les difficultés.

Lufthansa et Deutsche Bank

Chez Lufthansa, Celonis a ainsi passé au crible les opérations réalisées au sol, de l’atterrissage au ravitaillement de l’avion en passant par le débarquement de l’équipage, le chargement-déchargement des bagages etc. Au final, la compagnie a pu augmenter de 300.000 minutes la ponctualité de ses vols, et réduit de 15% les retards liés à la maintenance, selon la start-up.

60
millions d'Euros
Grâce au software de Celonis, Deutsche Bank a pu économiser 60 millions d'euros

Deutsche Bank a pu économiser 60 millions d’euros à l’aide du software de Celonis. Tandis que Deutsche Telekom a pu optimiser, grâce à l’intelligence artificielle, 66 millions d’euros dans ses flux de paiements. "Celonis a fait l’expérience que pour gérer leurs salariés, leurs clients, leurs partenaires, les entreprises disposent de systèmes qui fonctionnent en parallèle, explique Rémy Lazarovici, un des premiers salariés embauchés par les fondateurs en 2012. Le niveau de complexité devient tel qu’elles ne savent plus comment les processus s’exécutent. Le process mining existait déjà dans le domaine scientifique. On l’a appliqué au monde des entreprises, en fixant des capteurs dans le système informatique, pour créer une carte numérique afin de visualiser les inefficacités."

Travail universitaire

Les trois fondateurs, trois anciens étudiants de la TUM (l’université technique de Munich) nés en 1984, 1987 et 1989 ont lancé les bases de leur logiciel dans le cadre d’un travail universitaire sur la chaîne de radio-télévision publique régionale Bayerische Rundfunk, qui voulait améliorer son service clientèle. Siemens – dont le siège est à Munich - a suivi. Depuis, les clients se sont succédé, permettant à Celonis de financer seule sa croissance, pendant cinq ans, avant de se tourner vers les investisseurs, pour la première fois en 2016, notamment pour financer son internationalisation. En juin dernier, Celonis a levé un milliard de dollars de fonds avec les investisseurs Arena Holdings, déjà présents lors des deux précédents tours de table, ou Franklin Templeton et Splunk. Ces fonds serviront à financer le développement des outils techniques et l’expansion, notamment aux États-Unis.

245
millions de dollars
En 2019, le process mining représentait un marché mondial de 245 millions de dollars

Parmi ses clients, Coca Cola, Bosch, AstraZeneca, Dell, L’Oréal, Lufthansa, Vodafone… Au total, plus de 2.500 entreprises, 1.400 salariés à travers le monde, 100 créations d’emplois par mois, un second siège à New York pour le marché américain, 15 succursales à l’étranger dont une à Amsterdam pour le Benelux… "Le potentiel est énorme, souligne Rémy Lazarovici. On n’en est qu’au début du développement technologique et du marché. Pour l’instant, nous sommes à la fois les pionniers, les plus innovants et les leaders du marché. Mais on voit déjà que de nouveaux concurrents apparaissent, ce qui est une bonne chose."

 Selon le consultant Quadrant Knowledge Solutions, le process mining représentait un marché mondial de 245 millions de dollars en 2019 et pourrait atteindre 7,11 mds en 2025.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés