Celyad ajoute 2,5 millions d'euros supplémentaires dans ses caisses

Avant même de recevoir ces nouvelles aides, Celyad avait déjà indiqué avoir une trésorerie suffisante pour financer ses dépenses jusqu'au premier semestre 2021.

La biotech wallonne spécialisée dans le développement de traitements contre le cancer Celyad se voit octroyer un nouveau subside de la Région wallonne, sous forme d'avance récupérable, et du gouvernement fédéral à travers des incitants fiscaux non remboursables.

Nouvelle rentrée d'argent dans les caisses de Celyad . Après les 8,5 millions d'euros injectés fin novembre par la Région sous la forme de subsides et de financements, la biotech wallonne se voit octroyer 2,5 millions de financements non-dilutifs:

•  2,1 millions d'euros de financements non-dilutif issus du SPW-Recherche de la Région wallonne pour soutenir le développement des candidats CAR-T (traitement des tumeurs solides);
400.000 euros d’incitants fiscaux non remboursables de l’INAMI.

Pour le CEO Filippo Petti, ces nouveaux financements de la Région wallonne et du gouvernement belge donnent un élan supplémentaire à Celyad, spécialiste des thérapies cellulaires pour le traitement des patients atteints de cancer, indique-t-il dans un communiqué

Comment Celyad devra-t-elle rembourser?

Précisions les conditions de ces financements non-dilutifs:

> Les 2,1 millions d'euros sont attribués sous forme d'avance récupérable.
> Ils sont associés à des programmes spécifiques de recherche et développement.
> L'avance de fonds récupérable est remboursable sur la durée de vie économique des projets. 
> 30% sont remboursables selon un barème de remboursement fixe de 20 et 25 ans. Le solde sera remboursé sous forme de redevances sur la même période.

Celyad avait déjà indiqué avant ces récentes injections avoir une trésorerie suffisante pour financer ses dépenses jusqu'au premier semestre 2021.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés