Celyad satisfaite des résultats de son produit phare

©Photo News

Le produit phare de Celayd, le CYAD-01, a donné des résultats positifs avec une réponse complète observée chez 4 patients atteints de leucémie myéloïde aiguë et du syndrome myélodysplasique sur 10. La biotech wallonne peut également se targuer d'une solide position de cash.

La biotech belge Celyad, spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires CAR-T, signale dans son rapport d'activités pour l'exercice 2018 que son candidat principal, le CYAD-01 sans préconditionnement, continue de démontrer une activité clinique encourageante dans l'étude de phase 1 "Think" avec une réponse complète observée chez 40% des patients atteints de leucémie myéloïde aiguë et du syndrome myélodysplasique (LMA/MDS). "Le CYAD-01 est bien toléré, sans toxicité limitant la dose, ni effets indésirables (EI) de grade 3 ou plus liés au traitement observés", indique la société.

"En 2018, nous avons identifié plusieurs opportunités importantes de croissance à long terme en concentrant notre pipeline clinique sur le développement des produits candidats CAR-T."
Christian Homsy
Ex-CEO de Celyad

En outre, Celyad affichait à la fin de l'année dernière une solide position de trésorerie de 49,7 millions d'euros, contre 34 millions fin 2017. La société confirme ses prévisions antérieures selon lesquelles la trésorerie devrait être suffisante pour financer les charges d'exploitation et les besoins en investissements, compte tenu des activités actuelles, jusqu'à la mi-2020.

"En 2018, nous avons identifié plusieurs opportunités importantes de croissance à long terme en concentrant notre pipeline clinique sur le développement des produits candidats CAR-T. Ceci comprend le programme en cours pour notre produit principal, CYAD-01, ainsi que notre candidat allogénique CYAD-101 sans modification de gène", affirme Christian Homsy, désormais ex-CEO de Celyad et président du comité stratégique du conseil d’administration. 

Jusqu’ici, Celyad était engagée principalement (mais pas uniquement) dans le développement de thérapies cellulaires CAR-T dites "autologues", qui se font avec les cellules du patient. Mais au début du mois d'octobre, la société de Mont-Saint-Guibert spécialisée dans l’immuno-oncologie a conclu un accord avec la société britannique Horizon Discovery pour l’utilisation de sa technologie (appelée "shRNA", ARN court d'épingle à cheveux) afin de développer des thérapies allogéniques de nouvelle génération contre le cancer.

"Nous avons fait progresser notre plateforme shRNA pour concevoir de nouveaux produits candidats CAR-T précliniques, y compris notre nouvelle génération de CAR-T basée sur NKG2D, CYAD-02, et notre série de candidats CAR-T allogéniques sans modification de gènes, CYAD-200", indique à ce propos Christian Homsy.

Dans des modèles précliniques de leucémie myéloïde aiguë (LMA), CYAD-02 montre une augmentation importante in vivo de la prolifération, de la persistance et de l’activité antitumorale. Par conséquent, Celyad prévoit de générer des données additionnelles de preuve de concept pour le programme tout au long de l’année 2019 et prévoit de soumettre une application d’Investigational New Drug (IND) pour CYAD-02 au cours de la première moitié de 2020.

La biotech wallonne va lancer plusieurs études pour 3 nouveaux produits candidats. D'abord, le CYAD-211. La thérapie CAR-T ciblant l’antigène de maturation des lymphocytes B (BCMA) pour le traitement du myélome multiple qui devrait entrer en clinique d'ici mi-2020. Ensuite, le CYAD-221. La thérapie CAR-T ciblant CD19 pour le traitement des tumeurs malignes des lymphocytes B, qui devrait entrer en clinique à la fin de 2020. Et enfin, le CYAD-231. Un double CAR-T spécifique ciblant le NKG2D et une protéine membranaire non divulguée, qui devrait entrer en clinique au début de 2021.

Coté résultats, Celyad affiche un chiffre d'affaires de 3,1 millions d'euros, en léger recul par rapport à 2017 (3,5 millions). La perte opérationnelle courante de la société s'élève à 38,2 millions d'euros contre 26,6 millions d'euros pour l'exercice 2017. La perte de l'exercice 2018 s'élève à 37,4 millions d'euros contre une perte nette de 56,4 millions d'euros en 2017.

 


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n