portrait

Christian Homsy: la vie après Celyad

L'ancien patron de Celyad vient de créer aux USA une start-up avec plusieurs pointures scientifiques de l'université de Pennsylvanie. Avec l'intention de développer très rapidement une antenne belge.

Si le développement spectaculaire du secteur des sciences du vivant en Belgique a parfois débouché sur le recrutement de CEO provenant d'autres pays, l’inverse peut désormais être tout aussi vrai: certains patrons wallons ou flamands n’hésitent pas à prendre la tête de projets biotechnologiques à l'étranger.

C’est le cas notamment de Christian Homsy. L’ancien CEO et co-fondateur de Celyad Oncology, une des sociétés emblématiques du monde de la biotech en Wallonie, a créé à la fin août aux Etats-Unis avec plusieurs scientifiques de haut vol de l’Université de Pennsylvanie une petite entreprise dont il est également le manager. La start-up, qui répond au nom de Teefib, est implantée à Philadelphie. Si la base scientifique est outre-Atlantique, dans une région où fourmillent les entreprises des sciences du vivant, l’intention est de développer très rapidement une implantation en Belgique, où reste établi l'ancien patron de Celyad Oncology.

Un article dans Nature

"Je reste dans un domaine que je connais, à savoir les CAR-T, mais dans une indication tout à fait différente, non cancéreuse, à savoir la fibrose" nous a expliqué Christian Homsy, qui a passé la main chez Celyad à Filippo Petti en mars 2019. Les cellules CAR-T sont des lymphocytes T modifiés génétiquement pour reconnaître des cellules cancéreuses et les tuer. Ils constituent le cheval de bataille de la société de Mont-Saint-Guibert, qui a plusieurs programmes cliniques en cours contre différents cancers.

"Je reste dans un domaine que je connais, les CAR-T, mais dans une indication tout-à-fait différente, non cancéreuse, à savoir la fibrose".
Christian Homsy
CEO et fondateur de Teefib

"Un article dans la revue Nature a attiré mon attention  et je me suis rapproché de mes collègues et amis de l’Université de Pennsylvanie, qui sont les inventeurs des premiers CAR-T et leaders mondiaux dans ce domaine" poursuit le médecin entrepreneur. On y a vu une opportunité d’impacter des maladies extrêmement graves. Une des cibles est d’essayer de faire quelque chose contre la fibrose, qui peut apparaître dans plusieurs maladies, dont la maladie de Duchenne."

La myopathie de Duchenne est une maladie génétique dégénérative grave, qui affecte l’ensemble des muscles du corps des garçons dès le bas âge et réduit drastiquement leur espérance de vie.  D'autres indications sont envisagées, comme la fibrose pulmonaire idiopathique, une maladie chronique mortelle caractérisée par la dégradation progressive des fonctions pulmonaires, ou encore la sclérose multiple.

La myopathie de Duchenne est une maladie génétique dégénérative grave, qui affecte l’ensemble des muscles des garçons dès le bas âge.

"Teefib est un projet très en amont" commente encore Christian Homsy. "J’ai voulu apprendre de ce qu’on avait fait de bien - et de moins bien - chez Celyad. Et essayer de faire mieux encore. Je me suis donc entouré dès le départ de gens qui étaient les meilleurs dans les différents domaines qui nous intéressent. Je voulais avoir la compétence scientifique à bord. Par ailleurs, je voulais absolument ne pas alourdir le projet avec une grosse structure avant d’avoir la preuve de concept chez l’homme. On va donc sous-traiter dans les universités et académies. Le troisième élément, c’est qu'il fallait que nous soyons financés dès le début par des professionnels du secteur qui vont nous aider à faire croître cette entreprise."

Une nouvelle aventure débute donc pour celui qui, en quittant Celyad après quinze ans, avait indiqué qu'il ne pensait pas reprendre un jour des fonctions exécutives dans un autre projet. L'appel de l'entrepreunariat aura finalement été le plus fort.

Avec la technologie de l'ARN messager

Autre atout dans la manche de la nouvelle société Teefib: la fameuse technologie de l’ARN messager, dont on a beaucoup parlé pour les vaccins contre le covid et qui sera au coeur du projet Teefib. Si les CAR-T actuels sont basés sur des vecteurs viraux, l'idée d'employer l'ARNm fait en effet son chemin. "C’est beaucoup plus rapide et plus facile. L’inventeur est un de nos co-fondateurs. Cela reste pour l’instant de la science-fiction, mais on a déjà des résultats prometteurs très avancés dans l’animal" note Christian Homsy.

De Cardio3 Biosciences à Celyad Oncology

Médecin de formation, Christian Homsy avait lancé Celyad en 2004 sous le nom de Cardio3 BioSciences. Positionnée sur le segment alors balbutiant des thérapies cellulaires, la biotech travailla dans un premier temps au développement d'un traitement des pathologies cardiaques. Rebaptisée Celyad en 2015, elle recentra ses travaux sur l'oncologie et les thérapies cellulaires basées sur les CAR-T, avant d'abandonner définitivement la cardiologie. Cotée sur Euronext Bruxelles et Paris ainsi que sur le Nasdaq, Celyad a à nouveau fait évoluer son nom en "Celyad Oncology".

Le profil

1958 Naissance en Egypte, grandit au Liban.

1981-87 Docteur en médecine UCLouvain

1991 MBA IMD Business School Lausanne

1992-2004 Guidant Coporation Director

2004 Celyad Co-fondateur et CEO

2018 Membre du CA de Miracor Medical

2020 Création de Teefib à Philadelphie

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés