Contrat de 60 à 70 millions pour IBA

Pierre Mottet, CEO d'IBA

IBA annonce la vente au français Cyclhad d'un système prototype CYCLotron pour le traitement par ions carbones. Le contrat d'une valeur de 60 à 70 millions consiste en la valeur totale de la vente en elle-même et des services qu’IBA développera par la suite pour le compte de Cyclhad.

En vendant son prototype de traitement par ions carbones, IBA obtient un contrat de 60 à 70 millions d’euros qui comprend certes la vente mais aussi les services liés à celle-ci. L’acquéreur, le Français Cyclhad, laisse donc à la charge d’IBA "la recherche, du développement et de la validation de tout l’équipement technique et scientifique, ainsi que de l’installation du cyclotron, d’une salle de recherche clinique à faisceau fixe et d’une salle de recherche physique à faisceau fixe dans le centre de recherche de Cyclhad à Caen", peut-on lire dans le communiqué d’IBA.

Simultanément, la société néolouvaniste s’est associée avec Saphyn "pour développer ensemble le potentiel de la radiothérapie par ions carbone", communique IBA. Également située à Caen, Saphyn est une société d’économie mixte française, soit une société dont le capital est majoritairement détenu par un ou plusieurs organismes ou institutions publiques.

IBA se dit "leader incontesté en protonthérapie" grâce à ses 18 systèmes de protonthérapie vendus à travers le monde. Cette annonce de vente/partenariat rentre en ligne avec les commentaires d’IBA lors de la présentation de ses résultats semestriels. La société brabançonne indiquait alors chercher des fonds pour investir dans la biotech pure pour ne pas rater le tournant des molécules propriétaires et "pour cela, on va trouver les moyens nécessaires".

Dans le même temps, la société indiquait qu’elle pourrait filialiser sa société pharma et peut-être même l’introduire en Bourse.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés