Crainte de pénurie de LNP, particules indispensables aux vaccins anti-Covid

Sur le site de Puurs, Pfizer produit le vaccin à ARNm développé en collaboration avec la société allemande BioNTech. ©Wouter Van Vooren

Maintenant que de microparticules de graisse semblent être le "X factor" des vaccins anti-coronavirus de Pfizer-BioNTech, Curevac et Moderna, la forte demande pourrait créer des problèmes d’approvisionnement, car le monde ne compte qu'une poignée d’acteurs dans ce domaine.

À la fin de la semaine dernière, il a été annoncé qu'en raison de problèmes de production en janvier, notre pays ne recevrait pas les 600.000 doses du vaccin Pfizer-BioNTech prévues, même si la date de début de la campagne de vaccination a été maintenue au 5 janvier 2021.

Chez Pfizer, on explique que "la mise à l'échelle de la chaîne d'approvisionnement en matières premières a pris plus de temps que prévu." L’entreprise américaine a refusé de préciser quelles étaient les matières premières concernées.

Mais selon le quotidien économique britannique The Financial Times, le ralentissement de la production est dû à un problème d'approvisionnement en "nanoparticules lipidiques" (LNP), qui sont de minuscules globules de graisse.

Ceux-ci enveloppent l’ARN – le matériel génétique instable d'une partie du coronavirus qui constitue la base du vaccin Pfizer – d'un film gras qui le protège de la dégradation dans notre corps. L'ARN se décompose dès qu'il entre en contact avec des substances présentes dans le sang et les cellules. Le code génétique du vaccin est transporté vers les cellules où il envoie le message (d'où son nom ARN messager ou ARNm, NDLR) de commencer à produire une protéine spécifique.

Offre restreinte

"L'utilisation de ces LNP ou films gras est relativement nouvelle dans le secteur pharmaceutique", explique Kris Thielemans, immunologiste et professeur émérite (VUB), qui travaille avec l'ARN depuis 25 ans. "Le marché médical ayant été jusqu'à présent limité, l'offre est également restreinte. Le monde entier ne compte qu'une poignée d'acteurs dans cette nouvelle technologie."

"Jusqu'à présent, il n’était utilisé qu’à petite échelle dans le traitement du cancer, mais aujourd’hui, la demande est beaucoup plus importante", explique Johan Neyts, qui développe un vaccin contre la Covid-19 à l'Institut Rega à Louvain. Car, outre le duo Pfizer-BioNTech, d'autres développeurs de vaccins, comme l'Américain Moderna et l'Allemand Curevac, misent également sur la carte ARNm (même si chacun d'entre eux utilise une combinaison lipidique différente et unique, NDLR).

"Par conséquent, les entreprises spécialisées en LNP doivent augmenter drastiquement leur production et des pénuries pourraient bientôt survenir, alors que des centaines de millions de vaccins à ARNm doivent être produits."

Mélange de lipides

"Dans le cas du vaccin Pfizer-BioNTech, cette ‘goutte’ de graisse ou film huileux est constituée d'un mélange de lipides", explique M. Thielemans, soulignant qu'un savoir-faire hautement spécialisé est nécessaire pour mettre au point ces mélanges. Le duo germano-américain Pfizer-BioNTech, par exemple, collabore avec la firme spécialisée canadienne Acuitas Therapeutics.

"Celle-ci se procure à son tour les lipides chez un grossiste", explique Thielemans, le fondateur de la société biotechnologique belge Etherna, spécialisée dans le développement d'immunothérapies dont l'ARNm représente la principale activité. "Nous achetons nos lipides à Etherna au Japon et nous travaillons sur notre mélange lipidique breveté pour transporter l'ARN".

En attendant, Pfizer a déjà annoncé que la production de vaccins tournait à nouveau "à plein régime". Le groupe pharmaceutique américain est optimiste, car "les ajustements de nos lignes de production aux États-Unis et en Europe sont entièrement terminés et les doses de vaccins sont maintenant fabriquées à un rythme soutenu. Nous sommes convaincus que nous pourrons fournir jusqu'à 1,3 milliard de doses d'ici à la fin 2021, comme prévu." La Belgique a commandé au total 5 millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés