Des résultats robustes pour Bone Therapeutics dans la fusion vertébrale

Miguel Forte, CEO de Bone Therapeutics: "De nombreuses options sont possibles" pour le produit ALLOB. ©Tim Dirven

Le traitement de thérapie cellulaire ALLOB a démontré 90% de réussite à 24 mois pour les patients ayant subi une procédure de fusion vertébrale. De quoi donner un coup de fouet au cours de bourse de Bone Therapeutics.

Deuxième nouvelle positive en moins de dix jours pour Bone Therapeutics : le produit candidat ALLOB, fer de lance de la stratégie de la biotech de Gosselies, a obtenu de bons résultats à 24 mois de suivi en phase d’étude IIA chez des patients ayant subi une procédure de fusion vertébrale.

Les données après deux ans montrent un pourcentage élevé de fusion réussie des vertèbres, soit 90 %. Le traitement ALLOB avait déjà démontré il y a plus d’un an 73% de réussite sur les patients traités sur 12 mois.

Les résultats du jour ont été salués à la Bourse de Bruxelles. L'action , qui avait déjà grimpé de 19% la veille, a poursuivi sa progression gagnant 8,71% sur la séance pour évoluer à son niveau du début du mois de mars. Le mouvement de hausse de mardi, qui peut paraître suspect la veille d'une telle annonce, sera passé au crible par la FSMA.

1million
d'opérations
Plus d'un million de ces opérations sont pratiquées chaque année aux États-Unis, en Europe et au Japon.

Régénération osseuse

La fusion vertébrale est une intervention chirurgicale qui consiste à fusionner deux vertèbres, ou plus, à l’aide d’une cage et d’un matériau de greffon. Elle est utilisée pour soulager la douleur et améliorer la capacité fonctionnelle des patients souffrant de pathologies dégénératives de la colonne vertébrale. Plus d'un million de ces opérations sont pratiquées chaque année aux États-Unis, en Europe et au Japon.

Bien que considérée comme une intervention de routine, la fusion vertébrale comporte néanmoins des inconvénients chez 35% des patients: non-fusion des vertèbres, lenteur de la consolidation et maintien des douleurs. Le traitement allogénique de Bone consiste à améliorer le greffon avec les cellules d'un donneur, qui vont contribuer à la régénération osseuse.

"Les données radiologiques ont été recueillies par CT-scans à 24 mois et évaluées par trois lecteurs externes", a expliqué Olivier Godeaux, chief medical officer de Bone Therapeutics. Elles ont montré une fusion réussie des vertèbres lombaires chez 27 patients sur 30, ce qui est l’objectif final de l’approche. Par ailleurs, les 3 autres patients ont montré des signes radiologiques de formation osseuse. C’est une très bonne nouvelle."

Autre paramètre très encourageant, selon le directeur médical de Bone Olivier Godeaux: les données "ont démontré que les patients bénéficient d'une amélioration soutenue et cliniquement significative en termes de capacité fonctionnelle et de réduction de la douleur au niveau des dos et des jambes, selon une échelle qui mesure l’impact sur la vie de tous les jours."

La thérapie ALLOB "continue d’être évaluée dans d’autres indications orthopédiques".
Miguel Forte
CEO de Bone Therapeutics

Pour Bone, ces résultats confirment le potentiel de sa plateforme de thérapie cellulaire allogénique, qui a déjà enregistré des résultats positifs similaires en phase IIA dans une autre indication, à savoir les fractures du tibia avec retards de consolidation. "Nous allons maintenant discuter avec les régulateurs mondiaux et nos partenaires pour étudier les nombreuses options possibles pour les prochaines étapes du développement clinique d'ALLOB dans différentes indications orthopédiques, afin de voir où nous pouvons progresser" a fait valoir Miguel Forte, le CEO de l'entreprise.  

Un accord avec l'Asie

Bone a en effet plusieurs fers au feu puisque la biotech carolo est sur le point d’entamer une étude de phase IIb d'ALLOB dans les fractures difficiles du tibia. Miguel Forte rappelle par ailleurs que la thérapie ALLOB "continue d’être évaluée dans d’autres indications orthopédiques dont l’ostéotomie et les applications maxillo-faciales et dentaires".

Signe de la crédibilité du produit, Bone a signé récemment un accord à 55 millions d’euros avec des partenaires asiatiques pour le développement de la thérapie en Chine et en Asie du Sud-Est.

Enfin, la société a également entamé une phase III pour tester le JTA-004, un viscosupplément qui vise à soulager les patients atteints d'arthrose modérée du genou.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés