Denis Bedoret remplacé par Patrick Stragier chez Catalent Gosselies

Denis Bedoret était CEO de la biotech MaSTherCell, désormais rebaptisée Catalent Gosselies, depuis quatre ans. ©MASTHERCELL

Denis Bedoret a quitté l’ex-MaSTherCell, biotech rachetée par le groupe américain Catalent en février pour 315 millions de dollars. Il a été remplacé par Patrick Stragier, un des fondateurs de l’entreprise.

Un renouvellement a - très discrètement - eu lieu fin juin chez Catalent Gosselies, société plus connue jusqu'ici sous son appellation initiale de MaSTherCell, a appris L'Echo: Denis Bedoret, le CEO depuis 2017, a quitté la biotech carolo spécialisée dans le développement et la production de matériel cellulaire, rachetée par le groupe pharmaceutique américain Catalent en février dernier. Il a été remplacé par Patrick Stragier, un des fondateurs de cette entreprise qui connaît un développement peu commun, en termes d'emplois, dans le secteur wallon des sciences du vivant. Ce dernier a pris le titre de "General Manager Cell and Gene Therapy" dans le groupe.

Ce départ "s'est déroulé en bonne entente", nous a confirmé Denis Bedoret. "C'est un grand classique: la société a été rachetée par un grand groupe. Cela entraînait pour moi une autre façon de travailler. Ce n'est plus vraiment de l'entrepreneuriat, mais plus du reporting, avec un peu plus de politique. Je m'y retrouvais moins. Je pouvais rester dans ce contexte-là ou quitter. Il m'a paru plus approprié de quitter. Cela s'est fait en très bons termes."

Une spin-off de l'ULB

Spin-off de l’ULB, MaSTherCell (pour "Manufacturing Synergies for Therapeutics Cells") a été créée en 2011 par  Jean-Paul Prieels (ancien patron R&D de GSK Vaccines), Patrick Stragier (ex-Promethera et ex-Lonza), François Lesage (président et CEO de The Wise House) et Didier Argentin (CEO de SynAbs). L'entreprise n'est pas une biotech classique qui cherche à développer un traitement, mais une CDMO (Contract Development and Manufacturing Organization), c’est-à-dire une société de sous-traitance pharmaceutique qui développe et assure de la production pour d’autres laboratoires. Le créneau qu’elle a choisi, celui des thérapies cellulaires et plus particulièrement celles utilisées dans le traitement du cancer par immunothérapie, est en plein essor.

Bien que relativement jeune, la société carolo a déjà une longue histoire: en 2015, alors dirigée par Hugues Bultot (cofondateur d'une autre biotech carolo, Univercells), elle est reprise par un de ses clients, Orgenesis, une biotech israélo-américaine aujourd'hui cotée au Nasdaq. Orgenesis va en faire le joyau du groupe, tout en attirant de nouveaux investisseurs, à savoir la SFPI - histoire de renforcer l'ancrage belge de MaSTherCell - ainsi que Great Point Partners, un fonds d'investissement américain.

Bien que relativement jeune, la société carolo a déjà une longue histoire.

L'entreprise, située dans le bâtiment de l'i-Tech Incubator au sein du Biopark, a rapidement prospéré: après une première extension en 2017, elle a annoncé en 2019 un contrat de location pour une extension de 5.700 m² à Gosselies. Un investissement qui quadruple la taille des installations existantes et doit déboucher sur l'engagement de plus de 200 personnes, qui viendront s'ajouter aux 230 recensées aujourd'hui. Autre particularité de MaSTherCell: la société a rapidement été à l’équilibre alors que les autres biotechs brûlent du cash pendant parfois de très longues années. 

5700
m2
Catalent Gosselies a annoncé en 2019 un contrat de location pour une extension de 5.700 m² à Gosselies.

Ces performances ont suscité l'intérêt du groupe américain Catalent Pharma, qui a annoncé la reprise de MaSTherCell pour 315 millions de dollars au début de l'année. Il s'agit de la deuxième opération la plus importante de l'histoire des sciences du vivant en Wallonie, après le rachat d'Ogeda par le japonais Astellas pour 800 millions d'euros, il y a près de trois ans. Depuis lors, ce poids lourd du secteur biopharma – plus de 13.000 employés et 2,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires – a rebaptisé le site belge "Catalent Gosselies".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés