Des résultats très prometteurs pour le test anti-cancer de Belgian Volition

Image d'illustration ©BELGA

Le test sanguin de détection précoce du cancer colorectal mis au point par Belgian Volition s’avère nettement plus performant que les kits de dépistage existants. Il va également être évalué sur d’autres cancers.

Le test sanguin de détection précoce du cancer colorectal mis au point par Belgian Volition a enregistré d’excellents résultats lors d’une étude de dépistage, vient de faire savoir la jeune société wallonne, installée depuis peu au Parc scientifique Crealys, près de Gembloux.

Profil
  • Création en 2010
  • Nouveau siège au parc Crealys (Gembloux). 22 collaborateurs, avec un objectif de 28 fin 2018.
  • Des origines à Singapour

Belgian Volition est la filiale de VolitionRx, une société US sans actifs locaux cotée à New York. Le siège wallon centralise toutes les activités de Singapore Volition, la société faîtière créée à l’origine en Asie par des investisseurs australiens et britanniques.

 

Les résultats menés sur une cohorte de 680 sujets au Danemark ont démontré des niveaux de détection très élevés de cancers de stade 1, mais aussi d’adénomes de haut risque, c’est-à-dire précancéreux. "Ce sont des résultats révolutionnaires. Aujourd’hui, il n’existe rien qui arrive à ce niveau de performance sur le marché, estime Gaëtan Michel, le CEO de Belgian Volition. Parce qu’on sait bien qu’il est beaucoup plus intéressant de détecter un cancer à un stade 1 plutôt qu’à un stade 4, mais plus encore, de détecter les adénomes de haut risque. Car ceux-ci, un jour, vont se transformer en polypes cancéreux."

L’entreprise a mis au point une technologie basée sur des biomarqueurs (les nucléosomes, un assemblage de protéines et d’ADN) qui permet de détecter très tôt un cancer avec une simple goutte de sang. Plus simple et plus efficace donc que les tests basés sur la collecte de selles.

Le Danemark a été choisi comme terre d’expérimentation car le pays connaît un taux élevé de faux positifs engendrés par les campagnes de tests classiques, qui envoient trop de gens effectuer une coloscopie.

Volition va désormais passer à un élargissement des cohortes de patients pour la validation définitive du test. Son CEO espère obtenir le marquage CE pour la fin de l’année. Ce qui permettra d’inclure le test dans les différents programmes de dépistage qui existent en Europe, à moins que certains pays ne demandent encore des études cliniques supplémentaires.

Trois autres pays européens sont d’ores et déjà intéressés. Mais pas la Belgique. "Des contacts ont cependant lieu, selon Gaëtan Michel. On sent qu’il y a une certaine sensibilisation des gens au dépistage du cancer colorectal. En Belgique, les taux de participation sont pour l’instant extrêmement faibles."

Dans le même temps, une autre étude avec 13.500 patients est en cours de collecte aux USA. Elle sera terminée en 2020. Enfin, l’entreprise entend procéder à un autre essai pour voir comment les biomarqueurs se comportent dans 27 cancers différents.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés