Deux poids lourds de la pharma derrière un nouveau fonds biotech belge

Debora Dumont, Dirk Reyn et Nico Vandervelpen, les trois associés directeurs du fonds. ©RV DOC

Johnson & Johnson et Genmab investissent dans le nouveau fonds biotech lancé par Bioqube Ventures, la société qui soutient l'incubateur situé sur le campus de Janssen à Beerse.

La société d'investissement flamande Bioqube Ventures lance un nouveau fonds de capital à risque dédié aux investissements dans les phases initiales du développement de nouveaux médicaments. Appelé "Bioqube Factory Fund I", le nouvel instrument, qui sera levé en deux étapes, a déjà réussi à boucler le premier tour avec 60 millions d’euros.

Parmi les investisseurs rendus publics se trouvent le Fonds européen d’investissement (FEI), Participatiemaatschappij Vlaanderen (PMV), la Société Fédérale de Participations et d’Investissement (SFPI), Belfius Insurance, Molenwater Groep, la famille Machiels, la société holding familiale de Paul Janssen, les structures d’investissement d’entrepreneurs comme Aat van Herk, Vic Swerts et Jan Robrechts et surtout, deux investisseurs stratégiques: Johnson & Johnson Development Corporation, la filiale de capital risque du géant pharmaceutique américain et Genmab, une société biotech danoise de premier rang spécialisée dans les anticorps pour le traitement du cancer. 

Une stratégie duale

Bioqube Ventures est une société d’investissement spécialisée dans les sciences de la vie qui a été créée en 2016 par la scientifique Debora Dumont et l'ingénieur commercial Nico Vandervelpen, rejoints ensuite par le pharmacien d'entreprise et entrepreneur Dirk Reyn. Bioqube Ventures soutient l'incubateur qui a été mis sur pied à Beerse sur le campus de Janssen Pharmaceutica, la filiale belge de Johnson & Johnson.

"Environ 10% du fonds sera spécifiquement consacré pour créer et construire de nouvelles sociétés."
Nico Vandervelpen
Associé directeur du Bioqube Factory Fund

Bioqube Factory Fund I sera actif en Europe avec une prédilection sur le Benelux, la France et l’Allemagne. Le fonds suivra une stratégie d’investissement duale: en plus des investissements classiques dans des premiers tours et des tours suivants de financement, "il s’intéressera aussi au financement de projets qui doivent d’abord passer par une phase d’incubation avant la création d’une nouvelle société", a expliqué Nico Vandervelpen. "Environ 10% du fonds sera spécifiquement consacré pour créer et construire de nouvelles sociétés, dans lesquels on place des projets venant des différentes universités ou des sociétés pharmaceutiques."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés