Encore 1.220 postes à pourvoir dans la pharma et les biotechs en 2021

L'entreprise liégeoise Eurogentec fait partie des sociétés qui ont engagé très régulièrement ces dernières années. ©doc

Les entreprises pharmaceutiques et de biotechnologie continuent à recruter massivement, selon essenscia. Les sous-secteurs en profitent également.

Quelques 1.220 postes sont encore à pourvoir cette année dans les secteurs pharmaceutiques, de la biotechnologie et leurs dérivés en Wallonie et à Bruxelles, selon essenscia, qui a interrogé ses entreprises membres sur leurs perspectives d'engagement.

2.500
emplois directs
Depuis 4 ans, l'industrie de la chimie et des sciences de la vie a créé près de 2.500 emplois directs.

Au total, 71 entreprises, qui représentent près de 70% de l'emploi du secteur, ont participé à cette enquête, précise essenscia Wallonie-Bruxelles.

Les chiffres confirment la demande croissante des dernières années: 97% des sociétés sondées à Bruxelles et dans le sud du pays indiquent qu'elles ont recruté ou qu'elles prévoient d'engager de nouveaux collaborateurs en 2021. Au total, 2.150 postes ouverts sont ainsi annoncés pour cette année, dont 1.120 postes encore à pourvoir au cours du deuxième quadrimestre. "Depuis 4 ans, l'industrie de la chimie et des sciences de la vie a créé près de 2.500 emplois directs et prévoit encore de recruter massivement jusqu'en 2023 au moins", précise essenscia.

Des emplois pour les jeunes

Le secteur biopharma et biotech est le principal recruteur (7 offres sur 10), mais les opportunités d'emploi dans la chimie et les matières plastiques sont également en hausse en 2021. La moitié des postes sont nouvellement créés, l'autre moitié étant des remplacements. En outre, près de 20% des offres sont accessibles aux jeunes sortis de l'école.

"Nous engagerons de plus en plus de bioinformaticiens, de data analystes, de data architectes…"
Pierre Dorignaux
Président d'essenscia Wallonie

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés