Etudes aux résultats encourageants et trésorerie suffisante pour Celyad

©CELYAD

C'est un bon premier semestre qu'a connu la biotech belge Celyad avec "des données encourageantes" pour ses trois produits candidats et une position de trésorerie suffisante jusqu'à juin 2020.

Dans ses résultats du premier semestre publiés ce jeudi soir, Celyad se dit satisfaite du rapport d'étape de la stratégie de son programme autologue de traitement de la leucémie myéloïde aiguë réfractaire/récidivante (LMA r/r) et du syndrome myélodysplasique (MDS) qu'elle a présenté au mois de juin. La biotech a reçu une approbation de la FDA - la Food and Drug Administration américaine - afin d'utiliser le procédé de production OptimAb pour CYAD-01 dans le cadre de l’IND actuelle. En outre, la FDA a également accepté la demande d'IND pour le CAR-T NKG2D de nouvelle génération, CYAD-02, de la biotech belge, permettant le démarrage de son développement chez l’homme.

"A l’aube de la seconde moitié de l’année, nous continuons à mettre en œuvre notre stratégie afin de devenir leader dans le domaine du développement des CAR-T. Nous avons présenté ces derniers mois des données encourageantes pour nos programmes cliniques allogéniques et autologues basés sur la cible NKG2D dans les cancers solides et hématologiques", a déclaré Filippo Petti, CEO de Celyad.

Trois produits candidats

  • Le produit candidat le plus avancé de Celyad, CYAD-01, continue de progresser dans les essais cliniques de phase 1 THINK et DEPLETHINK dans le cadre du traitement de la LMA r/r et du MDS. Les données préliminaires montrent dans la cohorte 10 de l’essai THINK qu'un schéma posologique plus dense de CYAD-01 sans préconditionnement est bien toléré et permet une meilleure prise de greffe des cellules CAR-T dans le temps en comparaison d’infusions de CYAD-01 sans préconditionnement toutes les 2 semaines. En juillet, la biotech a présenté une mise à jour de CYAD-01 dans le cadre du traitement du cancer colorectal metastatique (CCRm). Les données de l’essai phase 1 en cours montrent que le régime est généralement bien toléré et les premières observations montrent un contrôle de la maladie.
  • Le produit candidat de stade clinique de Celyad, CYAD-101, thérapie première de sa classe sans édition de gène continue de progresser dans l’essai de phase 1 alloSHRINK. Les données préliminaires ne montrent aucune preuve clinique de la maladie du greffon contre l'hôte (GvHD) après administration du candidat médicament allogénique CYAD-101. De plus, une activité antitumorale encourageante a été observée chez un patient présentant une réponse partielle (RP) et trois patients présentant une stabilisation de la maladie (SD) au mois 3.
  • La Société poursuit le développement de sa plateforme propriétaire allogénique sans modification de gène basée sur le shRNA SMARTvector et progresse vers les applications IND de la série CYAD-200, candidats CAR-T allogeniques bases sur le shRNA, incluant CYAD-211, le CAR-T ciblant BCMA (B-cell maturation antigen) dans le cadre du traitement du myélome multiple.

Le premier patient traité par CYAD-01 en utilisant le procédé de production OptimAb dans l'étude de phase 1 DEPLETHINK est attendu pour fin septembre, tandis que les résultats additionnels de l'étude de phase 1 d’augmentation de dose alloSHRINK évaluant CYAD-101 pour le traitement du CCRm sont anticipés d’ici à la fin de l’année 2019.

Trésorerie suffisante

Celyad a terminé le premier semestre 2019 avec 33,7 millions d'euros en trésorerie, contre 62,4 millions au 30 juin 2018. La consommation nette de trésorerie sur le premier semestre s'élève à 16,1 millions d'euros, en ligne avec les attentes. La biotech confirme ses prévisions antérieures selon lesquelles sa trésorerie devrait être suffisante pour financer les dépenses opérationnelles et les dépenses en immobilisations nécessaires, compte tenu du champ d'activités actuel, jusqu'à mi 2020.

La société a dégagé un résultat net de 0,4 million d'euros au premier semestre 2019, contre une perte nette de 3,9 millions d'euros au premier semestre 2018. En conséquence, la perte pour la période a diminué à 16 millions d'euros sur le premier semestre contre 18,5 millions d'euros sur le premier semestre un an auparavant.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect